Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 12:06

Pourquoi penser seulement en couple ? Pourquoi pas un ‘opening’ ?

J’ai songé parfois d’un homme idéal, d’un mélange de traits de caractères d’un ou deux amants et de mon époux. En sachant que ça ne serait pas facile à trouver et c’est plutôt une illusion.

Et d’un coup  je me vois dans un appart à Paris, avec un va et vient de mes différents amants, ami(e)s - si intéressants,  si enrichissants, si émouvants et excitants.

app-paris.jpg

 

Mes échanges par mail, par SMS avec plusieurs hommes si différents, chacun m’apporte autre chose. Quelquefois seulement pour mieux me connaître, ce que je veux, ce que je ne veux pas. Me laisser découvrir, me découvrir, me laisser surprendre par moi-même, élargir mon champ de vue et d’action.

Vivre mon couple dans un sens plus large, chacun dans son ‘home’, se voir régulièrement  et parce qu’on a vraiment envie de se voir, exprès, par envie, intensément, dédié l’un à l’autre dans un créneau précis pour une vraie rencontre, un vrai contact.

Vous pensez, ah vous ne connaissez pas une vie conjugale satisfaisante ? Si, si, pendant  10 ans j’ai été au 7me ciel, rien ne m’a manqué, j’étais comblée, je ne regardais personne à côté. Mais maintenant quand je vois à quel point ma vie s’est intensifiée – le cadre d’un couple me devient trop serré.

J’en ai marre de taper mes mots en cachette ou au travail, dans le métro, au café…

carte-postale-daphne-brissonnet-cafe-parisien-iii.jpg

Une autre époque s’annonce ?

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 09:29
 
Ca fait maintenant un tas de mecs qui je rencontre avec une mauvaise haleine - et  franchement, ça commence à m'énerver. Et  bien sûr ce sont eux qui ont tout de suite envie de m'embrasser.
 
Des baisers volés dans une boutique, dans des ruelles cachées, collée contre un mur, ces moments si français, si fascinants, - je les adore!
 
truffaut.png 
 
Et voilà, son visage se penche vers moi, j'attends avec joie des lèvres douces, demandantes, me pénétrant - et paff, un souffle acide monte dans mes narines et je suis prête à vomir. Je ne supporte pas ça. Je trouve ça répugnant.
 
 
Suis-je la seule????!!!!
 
 
Apparemment, chaque mec tombe du ciel quand je le repousse doucement, poliment pour le mettre au courant.
Et il dit:
 
Ah, oui, vraiment, désolé et il s'approche à nouveau, comme si un simple "désolé" effaçait l'odeur.
ou
Ah, personne ne me l'a le dit avant, et s'approche à nouveau, comme si ce que je venais de dire etait une simple hallucination. Et comme ce 'problème' ne concernait que moi et j'etais seulement susceptible.
 
Il y a des femmes qui ne sont pas du tout gênées par ça? Ca se ne prononce pas en France par pure politesse, donc les autres femmes le subitssent sans mot? Incroyable!
 
Bon je me suis renseignée, et voilà surprise : Je pensais que cet odeur acide venait directement de l'estomac - mais non, 80% des gens concernés ont des soucis dentaires - ihhhh je ne sais pas ce que je trouve plus dégueulasse !!!!
  

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 07:03

 

Apparemment cette idée de publier l’avis de mes amants réveille des esprits et voilà – it’s Black Mamba qui témoigne notre première rencontre :

 

 

 

Premier Rendez-Vous 

 

J’ai aimé ce que j’ai lu sur son profil, je lui ai donc laissé un message. Très vite rendez vous est pris pour se rencontrer, il semble qu’elle et moi préférions échanger de vive voix aux interminables échanges électroniques. S’envoyer des messages c’est bien mais se voir en vrai c’est mieux. Elle recommande un endroit ou elle voudrait que nous déjeunions et nous devons nous retrouver dans la rue juste à côté. J’ai vécu quelques années dans le quartier où se trouve le restaurant et pourtant je n’y ai jamais mis les pieds, je vais donc découvrir un nouvel endroit en plus de découvrir une femme.

 

photo-2.JPG

 

 

Le fameux jour, l’anticipation se mélange à un peu d’appréhension. Les échanges de mail étaient agréables mais aura-t-on des choses à se dire? Est-ce que le feeling va bien passer. Je quitte le boulot en avance, il ne faut surtout pas être en retard, de plus être en avance me donnera l’opportunité de la regarder arriver. J’attends un peu une fois arrivé et je la vois apparaître, ça commence bien elle ressemble à sa photo. J’observe cette jolie femme qui marche vers moi, mon sourire grandit au fur et à mesure que je vois sa silhouette, elle ne m’a pas encore vue et j’ai tout loisir de l’observer en détail. Elle me reconnaît, me sourit, nous nous faisons la bise, elle me regarde et me dit: « Wow, tu es vraiment noir ! Qu’est ce que tu es beau! » Ça commence très bien...

 

On se parle, on se regarde, on rigole, c’est agréable d’être en sa compagnie. Elle a cette énergie qui est très communicative, elle doit sûrement croquer la vie à pleine dent. Pas de recherche de point commun, juste un échange simple et convivial avec une légère séduction en plus. Je l’observe quand elle mange, quand elle parle, quand elle rigole; rien de ce qui peut se passer dans ce restaurant n’est plus important que ce qui se passe à notre table. Pendant le repas nos jambes se touchent sous la table, il n’y a aucun doute on se plaît.

 

Je passe une de mes mains sous la table pour lui caresser la jambe, ça tombe bien elle porte un collant. Aucune réticence de sa part, elle est même contente. Je laisse ma main se balader sur sa jambe aussi loin qu’elle me le permet, je reste toutefois sérieux je ne veux pas la mettre mal à l'aise après tout nous ne sommes pas seuls même si nous en avons l’impression.

 

photo-4.JPG

 

 Le temps passe vite, le repas est terminé et nous devons repartir chacun de notre côté mais l’envie n’y est pas. En sortant du restaurant nous sommes collés l’un à l’autre, nous serions dans une petite ruelle sombre que nous serions déjà en train de nous jeter l’un sur l’autre.

 

photo-3.JPG 

  Je veux l’embrasser pour lui dire au revoir mais elle hésite, elle a peut-être peur que quelqu’un la reconnaisse, je lui fais donc la bise. Nous partons chacun de notre côté, j’ai un grand sourire sur le visage. Une chose est sur, j’ai envie de la revoir...

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 21:58

Viva_Cuba_-_Paar_im_Wasserfall_I.jpg 

Depuis cette drôle de remarque j’ai fait un petit sondage si un de mes lovers constate que le fait que je mouille beaucoup le dérange et lui provoque une baisse de sensation. 

 

Les réactions me consolent, la plupart sont enchantés des effets qu’ils ont sur moi et sont flattés, et si le liquide déborde: ils changent de position.

 

Si on tape ‘lubrification chez la femme’ le net donne de multiples articles sur la problématique si une femme ne mouille PAS et après cette lecture je suis contente et remercie d'être en bonne santé et j’espère que la ménopause ne va pas me faire de caprices.

 

desert.jpg

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 15:31
   

Si une bloggeuse rencontre un journaliste, des drôles de jeu sont possible!

J'ai décrit nos rencontres dans Mama Shelter et Le lundi qui suit et il me donne son point de vue du même vécu.

 

Voyez ce que ça donne:

 

J'ai trouvé Scharlotte sur Gleeden et je suis ensuite tombé sur son blog. Nous nous sommes rencontrés et je lui ai proposé de livrer ma vision de cette rencontre, un autre point de vue que le sien. Le voici...
 
16h30, quelques minutes avant d'aller chercher mon aimante amante à la sortie du métro, elle m'envoie un texto qui dit qu'elle a le nez qui coule à cause d'un gros rhume qui vient juste de commencer ! Je me dis que ça commence mal pour un premier rendez-vous. Le troisième en fait. Le premier, elle était arrivé en retard au bar où nous avions convenu de nous rencontrer. La faute à l'Iphone et sa nouvelle mise à jour m'avait-elle dit. Bon, ok. Le second rendez-vous, elle me dit quelques heures avant qu'elle ne sera pas disponible pour « faire du sexe » à cause de ses problèmes mensuels qui débarquent juste aujourd'hui... Se sera donc petit dîner sage. Re-ok. Troisième appointment donc et voilà que le nez coule... Je commence à me dire que ça fait beaucoup d'excuses à chaque fois quand même.
 
                                
La voilà enfin... « Regarde j'ai mis mon collant rouge que tu juges comme « improbable »rien que pour toi » me dit-elle en collants-rougeriant. J'ai un jour utilisé ce qualificatif pour désigner ses collants de couleurs et ça la fait beaucoup rire... Nous rions pas mal ensemble d'ailleurs. J'aime ça chez une femme. Le sérieux n'est pas aphrodisiaque pour moi.
 
J'aime aussi les femmes qui aiment manger. Je considère qu'une femme qui aime la nourriture a toutes les chances d'aimer le sexe aussi. Je me suis rarement trompé à ce sujet... Et ma Scharlotte me rassure en me montrant la petite bouteille de champagne qu'elle a dans son sac. Charmante attention je trouve. D'autant qu'elle est accompagnée par deux éclairs au chocolat !
 
Une fois chez moi, nous nous jetterons vite sur ces deux petits gâteaux et je me dis qu'elle assume sacrément bien ses envies pour apporter des friandises aussi explicites que des éclairs... Elle aurait pu aussi apporter un banana split et s'en délecter en se pourléchant les lèvres, mais sans doute le transport de ce sexy dessert est-il moins aisé que deux petites bites au chocolat que nous avalons goulûment.
 
Elle me dit que mon appartement est vraiment charmant, bien décoré, avec goût mais du coup elle s'interroge : suis-je vraiment hétéro ? « Il n'y a que des gays pour avoir aussi bon goût » me dit-elle ! « Darling, tu es tombée sur la synthèse parfaite de l'homme moderne, raffiné et de goût mais avec un côté bestial que je vais te prouver tout de suite si tu insistes », je me dis à moi-même. Merde, les filles sont compliquées. Elles veulent des brutes épaisses qui sont aussi capables de voir qu'elles ont raccourcis leurs cheveux fourchus d'un centimètre... Et quand elles tombent sur le spécimen rare (moi !) elles doutent de sa virilité... C'est vrai que j'assume et j'accepte ma part de féminité, mais quand même... ça se confirme quand elle me dit que dans le dernier James Bond qu'elle vient de voir elle fantasme à mort sur Javier Bardem et pas du tout sur Daniel Craig... Moi je trouve Bardem juste horrible mais avoue trouver terriblement sexy Craig dans ses petits costumes si bien taillés... Merde je suis gay ou quoi ? Ben non, en fait, la masculinité évidente de Bardem me laisse de glace et la féminité de Craig m'attire... normal quoi... et parce qu'elle m'énerve je décide de lui rouler une pelle des familles à la Scharlotte... elle gémit doucement, j'avais déjà remarqué ça la première fois que je l'avais embrassée, dans la rue, ce petit gémissement très flatteur, car faire gémir une femme en la caressant, c'est facile... mais en l'embrassant, ça c'est plus coton.
 
La suite se passe dans la chambre où je la conduit tout en la déshabillant. Sans hésité et presque avec précipitation, voilà qu'elle prend ma queue dans sa bouche. Sa manière à elle de prendre le pouvoir ? Je suis de ceux qui considèrent qu'une femme qui suce un queue est aux commandes et a le pouvoir, là où beaucoup de mecs croient que se sont eux qui commandent lors d'une fellation... les pauvres, ils n'ont rien compris... Miss S me suce donc pour me faire comprendre que même chez moi, c'est elle qui décide. Ok, mais moi aussi je veux jouer.
Je la jette alors sur le lit, termine de la déshabiller et glisse un doigt en elle. Puis deux. Très vite elle se tortille. Ce n'est rien comparé à la frénésie qui anime son corps quand ma langue vient butiner son entre-jambes. Ma Scharlotte gémie et se trémousse. J'adore ça ! « baise moi putain » lance-t-elle alors. Je me souviens que « putain »est sans doute le mot qu'elle aime le plus dans la langue française, surtout si c'est Romain Duris qui le prononce. Je vais lui faire oublier ce petit con de Duris moi !
 
Je m'enfonce entre ses cuisses. Plus tard, elle me demande de la prendre par derrière, je me colle donc contre son cul et m'enfonce profondément dans son ventre. J'en profite pour laisser un doigt entrer dans son petit trou alors que je la baise. Elle mouille tellement, qu'au bout d'un moment, je ne sens presque plus rien autour de ma queue. Au final, je me retire sans avoir joui, dégoulinant de son eau de vie... Elle me demandera inquiète si j'ai joui. Je lui dis que non. Ce n'est pas grave.
 Moi j'ai remarqué que quasi à chaque fois que je fais l'amour avec une nouvelle femme, la première fois, j'ai un peu de mal à jouir. La baise dure longtemps mais ça ne vient pas. Sans doute la pression de vouloir bien faire prend-elle sur le plaisir et bloque l'éjaculation... Je sais donc que ce n'est pas grave et de toute façon je prend quand même du plaisir.
Au bout de quelques minutes, voilà qu'elle se frotte à nouveau le long de ma cuisse, me faisant bander instantanément. Elle me suce à nouveau. Mes doigts se frottent sur son sexe et je la fais jouir très vite alors qu'elle agrippe ma queue presque à m'en faire mal.« Désolé, je ne suis pas multitache»me lance-t-elle ! « Je n'arrive pas à sucer lorsque l'on me caresse... » C'est mignon.
 
Et elle se rattrape vite en reprenant les choses en mains. Elle me chevauche alors et décide de mettre elle-même la capote, sans bien savoir dans quel sens ! Ah les femmes ! Elle vient s'empaler sur mon sexe dressé, j'aime la regarder ainsi car sa poitrine ferme et ronde, parfaite, se dresse alors fièrement au ciel. Que c'est beau... Je me dis qu'il faut que je pense à lui demander si elle aime lorsque je lui suce le bout des seins car j'avais l'impression que cela la laissait assez de marbre... A l'heure où j'écris ces lignes, je me rends compte que j'ai oublié de lui demander...
 
Cette fois si, je jouis en elle lorsque je sens ses mains sur mon corps, j'aime sentir les mains de la femme que je suis en train de baiser courir sur mon corps, s'agripper. J'aime cette participation aux ébats. Il n'y a rien de pire qu'une fille qui n'ose pas vous toucher, moi j'aime que l'on me caresse, que l'on m'attrape... Nous sommes en sueur, littéralement trempés. Et épuisés.
C'est alors que mes doigts se baladent sur ses jambes que Scharlotte s'excuse pour ces poils drus qui les recouvrent. Elle me sors la fameuse excuse des poils trop courts pour être enlevés et pas encore assez long... Les filles, cette excuse à deux balles, faut arrêter...
 
Bref, darling chérie, comme tu l'as dit, je suis un amant raffiné, alors la prochaine fois fais un petit effort sur les poils ! Mais tu auras remarqué, qu'en gentlemen, je t'ai quand même baisé comme un seigneur partant au combat, sans se plaindre, faisant face à l'adversité des poils dressés, rien que pour ça je mérite bien une médaille non ? La suite de la soirée passera si vite autour d'un plateau de fromages, d'un verre de champagne et d'un gâteau au chocolat accompagné de fraises gariguettes trouvées le matin au marché. Je t'aurais bien baisé encore une fois moi... Tu es partie sur la BO officielle de notre première partie de jambes en l'air...« Say Goodbye » de Norah Jones...
 
 
Au revoir petit chaperon rouge.
Ton loup.

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 20:54

 

Je fête mon premier anniversaire chez Gleeden.

 

Geburtstag.jpg

 

 

J'ai vécu des rencontres intéressantes, drôles, bizarres, enrichissantes, aussi des choses tristes, mais toujours très instructives!

J'ai perdu beaucoup de mes complexes, j'ai mûri plus pendant un an que j'ai pu à l'intérieur de mes couples.

J'ai exploité à fond mes envies. - Cette envie de vivre ma libido, devenue si forte, a surmonté l'envie de rester une femme fidèle à mon mari aimé.

J'ai pu tomber amoureuse, être jalouse, me sentir abandonnée, désirée, désireuse, aimée.

J'ai été traitée de drôle de noms et d'adjectifs: volcanique, fofolle, extraordinaire, originale, débordante, ...

J'ai découvert mon corps, je le connais mieux, je me suis familiarisée avec lui, je le respecte plus, je l'aime plus.

J'ai vécu des orgasmes énormes, surprenants, très différents et variés - je n'ai jamais connue ça avant !

 

 

                                      fuerwerk.pngweiss-feuerwerk.jpgfeuerwerk-in-nachthimmel_21039423.jpgfeuerwerk.jpg

 

Et l'avenir?

 

J'ai encore envie, et le fait de m'être débarassé de beaucoup de mes complexes ouvre un nouvel espace, une nouvelle envie de découvrir l'inconnu.

 

    Des hommes de differentes couleurs, de differents types et styles que je n'avais jamais abordé avant.

    D'autres façons de faire l'amour, à plusieurs?, sentir plusieurs mains sur mon corps? et quoi encore, hmmm!

 

fond-lights11.jpg rouge.jpgLes-chandelles.jpg

 

J'avance pas à pas, curieuse, doucement et surtout bien accompagnée - merci! 

 

 

schritt_fuer_schritt_abgrund_abgrund_bb20100702192342.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 13:44

metro-paris1-copie-1.jpg

 

Je sors du métro et dans les escaliers mon nez se trouve devant LE cul de mon amant préféré - enveloppé dans un pantalon noir qui épouse bien sa forme, ses mouvements.

 

Sur le coup je suis hypnotisée, je le suis, de temps en temps j'éclate de rire sur ma folie à moi – suivre un mec inconnu à travers les couloirs du métro parisien !

 

Quelquefois j'ai peur que nos passions s'éteignent comme ça - par faute de personne - la passion est un metrophénomène fragile.

Mais quand j'ai vu à quel point mes tripes se dressent en voyant un cul qui seulement ressemble au sien - la vache, pour l'instant RIEN n'est perdu, au contraire!!!

 

Je me suis mis devant lui en montant d’autres escaliers, je marche lentement, je suis sûre qu’il me regarde et voilà, il m'a sourit quand j'ai pris une autre sortie.

 


Ahhh YESS bientôt je vais toucher son formidable cul et corps en vrai, hmmm !!

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 11:02


Il me cherche au métro pour m'emmener chez lui. Ah j'ai déjà dit? Il n'est pas un homme Gleeden! Il est célibataire! Libre comme un oiseau, pas de secrets, pas de cachotteries, pas de tristesse conjugale - ça fait du bien.


Il habite dans un appartement dans une ancienne usine. Je suis ravie de son chez soi: des meubles et des objets design comme je les aime - ça pourrait être un appartement en Allemagne!

 

rea-usine.jpg

Il est le gentleman parfait, il m'embrasse sur son sofa accompagné par Norah Jones - c'est un romantique sans doute - et je me sens très bien dans ses bras. C'est facile de s'ouvrir pour lui.


Au lit je me vautre dans tous les sens, le lit est assez bas et je découvre cette position de glisser avec la tête vers le sol. Il me pousse bien avec sa queue grande et épaisse,  je me sens formidablement remplie!

J'avoue que je ne fais presque jamais l'amour avec un homme avec des petits rondeurs et j'hésite un peu à le toucher - mais le moment où je sens son ventre contre le mien, j'adore ce sentiment de sentir ce poids sur moi et ce frottement contre mon clitoris me plait beaucoup.

trou-noir-L-GaJITR.jpg

Et je découvre un truc. Jusqu'à ce moment je n'aimais pas mes cris, mes sons au lit et d'un coup en regardant son mur je découvre ce bien de crier sans avoir ce jugement dans ma tête.


C'est ce mur gris? C'est parce que ce n'est pas a l'hôtel? On s'en fou - pour moi c'est une révélation!

Il est un one-shot-man qui tient longtemps avant de jouir. En tout cas assez longtemps pour me satisfaire. Dans ce cas là je me soucie toujours un peu si ce n'est pas trop cruel pour lui de se retenir pendant que moi je profite pleinement. Mais il dit, ça ne lui fait rien.
Après dans ses bras on parle - je pourrais parler des heures d'avec lui.

Son haleine reste encore un peu acide ce qui m'empêche de me coller complètement contre lui.

A nouveau je me trouve heureuse et satisfaite sur son siège rouge chauffé de sa voiture !! Je rentre chez moi avec le sentiment d'avoir trouvé un super pote.

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 10:46


Très tard, brindezinguée, posée au bout du monde en attente du métro, je réfléchis: ne pas me déposer à la gare ou carrément chez moi avec cette ravissante voiture peut le faire passer pour un plouc ou comme il disait: Elle va me prendre pour son esclave.

Je risque de rater mon dernier train et mes dépenses ces derniers temps ne me permettent pas vraiment un taxi ...

Un Français et quand même un plouc, est-ce possible?

Je n'avais pas trop envie de le voir, mais ces mails étaient si charmants et drôles, j'ai cédé à l'image que je me suis faite de lui: un barbu, qui se tracasse avec des questions morales, pour m'avoir googlé, étant tombé sur mon blog, en pensant qu'il rentrait dans mon intimité.

Hm, tombant dans un fauteuil profond du bar de Mama Shelter, j'étais ravie de parler avec lui!

 

mama-shelter-copie-1.jpg 

 

J'aime son intérêt au monde, il est ouvert, curieux et bavarde - il est adorable! Je profite de boire des cocktails, sentir de temps en temps sa main sur ma cuisse et s'embrasser dans la rue.

 

375px-Flaming_cocktails.jpg

 

Petit hic, des petites vagues de son haleine acide qui j'ai liées au fait de ne pas avoir dîné.


Il m'a bien assuré, il me désire! J'ai très envie de le revoir!


Partager cet article

Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 14:38

 

Pour récapituler les emails de cet homme, je vois qu’il a tout de suite exigé des choses, qui n’ont pas pour premier but de satisfaire une femme.

 Réparties dans plusieurs mails je collecte ses envies. En somme, ça s’affiche comme ça :

-          Pratiques-tu la sodomie, tu sais comme ça excite les hommes

-          J’aime bien être branlé et sucé – par contre je ne suis pas trop cunnilingus

-          J’aime bien éjaculer sur le visage, sur le corps et étaler mon sperme comme une crème 

-          Porte des bas,  mais noirs stp

-          Envoie-moi des mails qui m’excitent

Donc tout ça en soit, peut être intéressant, si je voyais aussi un bilan de mon côté – parce que de son côté vient presque rien qui puisse me faire rêver.

Quand je me vole un peu de temps pour lui écrire une petite histoire chaude, son retour ne me réveille : "Bof, pas excitant du tout, laisse tomber … pas grave "

Tiens, tiens, justement dans cette histoire il y avait des choses qui étaient excitantes pour moi aussi et voilà Monsieur est lassé. En plus il dit, pas grave, comme si c'était moi qui avais besoin de sa grâce.

D’un coup je me rappelle qu’il a dit pendant notre déjeuner que sa femme sait qu’il la trompe depuis toujours, mais si elle le faisait il la quitterait tout de suite. Au début je pensais qu’il blaguais, mais non.

Après qu’il m’a dit qu’il n’aime pas les Français et il a cité quelques traits de caractères français qi'il déteste le plus. Ça rime exactement comme ça (la fin de la bande-annonce) :

 

En fait tout s’explique, s’il n'aime pas les Français, come je peux les aimer au contraire, je préfère continuer à me laisser gâter par la courtoisie et la galanterie française. 

 

Partager cet article

Repost0