Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 21:57

 

Grace à Lauriane j’ai fait un tour aux blogs de mes 'compatri-blogeuses' et en cliquant travers les sites nombreux, mon œil s’arrête sur les mots :   

 

Il me manque, je le désire tant, il me rend folle

Son absence m’est insupportable,

Non, je me retiens, je n’appelle pas

Pas étonnant que je ne trouve pas des mêmes souffles de passion chez les infidèles masculins.

Dans ma vie quotidienne je vis plutôt le fait que nous sommes égaux – l’homme a des mêmes souhaits, besoins, désirs, rêves que nous – sauf qu'ils s’expriment autrement ou pas du tout.

C’est ça le problème, pas mal des hommes n’ont pas consciemment accès à leurs émotions et ils ne savent pas les laisser monter jusqu’à leurs bouches. Ou ils pensent ce n'est pas nécessaire de s'éxprimer: Elle devrait le savoir, parce que je l'ai dit déjà que je l'aime, qu'elle me manque, je la désire comme un fou (il y a 6 mois - mdr).

Mon amant suit la devise: Les actions valent plus que les mots! Pas mal ça, c'st vrai, mais pendant les périodes d'absence ça ne console pas vraiment.

Et voilà, j’étais émue par le petit billet de Petroleuses en liesse – quand le rationnel est un peu ralentie par l’alcool des émotions coulent à flot.

vin_iu10.jpg

 

Yeah yeah, j’exagère mais ce soir ce problème se m'affiche comme ça.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 09:53

 

les-locaux-de-la-chaine-mere-m6.jpg

 

Une journaliste de M6 m’aborde par la messagerie de mon blog, elle me demande si je voulais parler de ma ‘double vie’.

Etonnée et bien sûr flattée, je réfléchi sur cette expression : double vie !

Bien sûr, déclaré comme ça, ce n’est pas faux, mais je n’ai jamais donné ce 'goût' consciemment à mes escapades.

 

On parle au téléphone de quoi il s’agit réellement, quelle enquête, quelle recherche ils veulent entamer.

Ben, ils veulent carrément suivre mes escapades jour par jour avec une caméra : Mes rendez-vous de 'recrutements' au restaurant, mes visites à l’hôtel, mes week-ends, mes voyages etc.

 

Je découvre ainsi que la question de la journaliste n’était pas complète :

 

« Je cherche des témoignages de personnes menant une double vie et qui accepteraient de témoigner dans notre émission…. »

Il manquait la suite : «  … et grâce à notre émission vous serez démasquée et votre vie ne serait plus comme avant ! »

 

 

couple-tv.jpgAu final je dirais un soir à mon mari : Viens mon chéri, prend place sur le sofa, TV-couple_phovoir.jpgce soir on va se taper exceptionnellement M6 au lieu d’ARTE  et PAFF ‘ la vérité’ de sa femme va lui pêter dans la gueule !

 

 

Très charmant, merci, Lauriane, mais c’est NON !

 

PS : Apparemment elle a fait le tour, à suivre : Les Pétroleuses en liesse

Partager cet article

Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 21:31

Mon mari n'est pas capable de me donner ce que j’ai envie de vivre et ce que j'ai vécu avec d'autres hommes sur Gleeden l’année précédente.

Je sais maintenant que c’est possible d’être aimée d'une façon plus proche, plus intense, plus joyeuse, plus créative …d’accord peut-être pas dans la vie quotidienne, pas chaque jour, mais de temps en temps et d’y croire, de savoir que ça existe !!!

Je me bats pour mon couple, mais pour l’instant les signes mènent plutôt vers la fin de mon mariage… mais quand est-ce que je serais capable de décider de le quitter – je ne sais point...

Mon amant est capable, il sait bien comment faire ! C’est lui qui m’a appris que c’est possible. Mais il n’est pas disponible, marié et toujours en déplacement autour du monde. Un amant formidable, mais voilà pas pour partager plus que des créneaux volés.

Donc je continue de vivre ma vie partagée entre les deux… pour qu'un jour le fameux ‘troisième’ homme arrive au crépuscule da ma vie ?

 

1111et-dieu-crea-la-femme-et-dieu--crea-la-femme-56-08-g 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 15:44
 ... nous convainc encore une fois???
 
Et pourquoi, au nom de dieu, c'est une fille qui fixe ça au carrelage et sous le bureau etc.???

Partager cet article

Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 16:01

Enfin le week-end arrive, un week-end avec lui.

coeur-de-rose-rouge-tres-sensuel.jpgIl m’ouvre la porte presque nu avec une rose dans la main – bon voilà que dire, moi, comme toutes les filles conditionnées  comme un rat, je suis émue à fond. Je ne me rappelle plus quand j’ai eu ma dernière rose rouge présentée comme ça ? Je me blottis contre son corps chaud, doux, si accueillant.

Nous voulons sortir et il va dans la chambre pour s’habiller mais je l’en empêche, je me jette goulument sur sa queue et hmm enfin je la lèche, ja le suce, je profite de son goût qui m’avait tant manqué.

Enfin nous passons à la librairie ‘Musardine’ – j’en ai déjà entendu parler plusieurs fois de cette librairie spécialisée en littérature érotique, mais je n’ai jamais eu le temps d’y aller. Dés que je suis entrée, l’odeur du papier réveille les souvenirs de l’époque où j’étais libraire. Le temps où Internet n’existait pas et c’était nous, les gardiennes du ‘savoir’ mise à disposition pour  toutes les questions littéraires. Une belle époque, j’adorais mon travail, j’aimais les livres, les discussions, les disputes, les opinions différentes sur le petit chef d’œuvres carré dans nos mains.

osez.jpg 

Bien sûr ça n’a pas manqué, après quelques livres feuilletés j’ai envie, j’ai envie qu’il mette ma tête doucement sur les livres étalés sur la table, qu’il lève ma jupe pour me bercer doucement avec sa queue magnifique. Mais, voilà, ça se ne fait pas, bien sûr ! Quand on est sorti je sens le vent froid entre mes cuisses qui rafraîchit ma culotte mouillée.

housse-de-couette-140-cm.jpgDans la nuit je me trouve dans son lit avec une couette grande qui pend de chaque côté. Bon, pour vous c’est normal, mais chez moi, chacun à sa couette. Donc pendant la nuit je me réveille découverte et gelée et ça prend du temps jusqu’à je prenne le reflexe de tirer la couette sur moi chaque fois que je me retourne.

Une danse commence, je me tourne, je prends  la couette avec moi et il se tourne aussi pour être couple-couple-amoureux-big.jpg proche de moi et je fais la même chose à l’envers. Je me sens dans une chorégraphie nocturne parfaite, les vagues de cet aller-retour me bercent, je nage dans la douceur, les caresses, imbibée de cette intimité merveilleuse.

C’est comme ça je veux vivre en couple !

Partager cet article

Repost0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 13:55
 Je sors enchantée du nouveau film de Tarantino et voilà le manque de mon Mister Foxx à moi me laisse plonger complètement dans les fantasmes. Je fais un transfert, un psy serait fière de moi J
En regardant ce héro habillé en veste verte, monter à cheval, bouger ses hanches me rend dingue de désir.
schultz-et-django.jpg 
 
Quand le moment arrive où il risque d’être émasculé je glisse presque de mon siège et mes doigts se figent sur le bras de mon mari – ok ce n’est pas très politically correct, mais bon, on s’en fout !
J’ai vu ses cuisses trembler par angoisse – une scène extrêmement convaincante – et un drôle de sentiment monte en moi : Si quelqu’un osait de menacer mon cher aimé, je serais capable de tuer pour le défendre. Je réagis comme une poule qui hurle à travers le basse-cour pour intervenir en défense de ses petits.
poule.jpg 
Et voilà on n’a pas encore tout vu dans cette affaire !
En tout cas, regardez ce film il est splendide ! Même si Jamieboy vous ne branche pas!
 

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 18:10


Ca y'est, les hommes de Gleeden ne m'enflamment plus!

Je lis leurs messages, mais toutes ces expressions ne me disent plus rien - par usure? Suis-je lassée ?

 

Ou peut-être suis-je seulement toute contente, satisfaite, uniquement très branchée à UN homme:

mon amant préféré!

 

Même si je ne peux pas le voir autant que je le voudrais, dès que je suis dans ses bras je suis heureuse. Plus aucune envie de voir d'autres hommes. Oui, oui en pleine contradiction de mon article Déclic , mais bon c'est ça la vie, on change tout le temps!

 

Je me suis surprise à regarder des hommes dans le métro, au café etc. Mais plus du tout pour réfléchir s'ils pouvaient m'intéresser érotiquement, non, chaque fois je finis par être persuadée que c'est LUI le meilleur, personne ne lui ressemble, personne ne pourrait m'approcher comme il le fait, je ne veux atteindre avec personne le niveau d'intimité que j'éprouve avec lui.

 

Avec lui mes émotions sont fortes, puissantes géminées avec une grande tendresse, c'est ce que j'ai jamais vécu si intensement avec un homme. En même temps je me sens libre de toute ambition de le vouloir pour moi toute seule.

Bien sûr, j'aimerais être libre de le voir quand j'ai envie, sans restrictions géographique ou temporelle - mais le partage en soit ne me vole rien de lui - c'est nouveau et je suis fière d'être arrivée là.

 

 

Et une autre chose est surprenante: en face de lui mon corps se réveille, parle! ça n'est plus vraiment à moi de décider quoi que ce soit, c'est comme si chaqune de mes cellules dit aux siennes: Salut toi, enfin on va bien se frotter l'un contre l’autre, parce que nous sommes si bien ensemble. Et voilà, c'est ainsi!

 

Mon expérience sur Gleeden et d'avoir grandi, mûri à côté de lui, m'ont aidé à prendre conscience et confiance en ce que je suis au lit 'sans complexe'.

 

Donc qu'est-ce qui s'installe en moi ? Notre relation a maintenant un vécu commun, des expériences, un passé à deux, et voilà : Cette fameuse 'vraie nature' de l'être humain en nous, en moi, s’affiche d'un coup, ce désir de rester avec UNE personne?

 

Par, comme j'ai dit, une histoire commune? Par nature? Par socialisation? Par l'évolution?

Difficile à savoir... en tout cas j'espère que notre chemin continuera.

  

Alors, mon profil Gleeden mis en pause, on verra ce qui va se passer dans l'avenir.

 

 

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 03:09

Si le hasard existe, il est de mon côté.

Je suis en déplacement à Hendaye et mon petit soldat est en formation là-bas en même temps, yeah !

Sur internet nous trouvons rapidement un lieu qui semble être sympa, au moins par les photos du site.

 

Le taxi s’arrête dans une rue glauque, je vois des conteneurs, des entrepôts et les images vues dans les polars traversent mon esprit. Il voit mon regard, apparemment je suis visiblement très inquiète et il éclate de son rire profond et sonore.

 

jesus.jpgFred me tient la main et me traine devant la porte d’entrée – je fixe le judas comme un chat des phares. Je tremble, ok il fait un froid de canard, mais ce n’est pas d’excitation non plus : je flippe !

Heureusement la dame à l’accueil me rassure tout de suite. Habillée en lingerie elle nous sourit tout gentilement et explique 'le réglement de la maison' - apparemment elle est ravie de voir un couple inattendu, un grand black avec une fille à l'étrange accent.

 

Nous laissons nos manteaux au vestiaire et je grimpe les escaliers enveloppés d’une moquette douteuse. Tout établissement transpire l’esprit : Ce n’est pas fait pour faire l’argent, c’est fait par des modestes moyens pour donner l’occasion de se retrouver, de vivre ce qu’on a envie de vivre.

Nous arrivons dans une petite salle avec bar, fauteuils et piste de danse. Je me précipite tout de suite au bar et je commande une coupe de champagne.

 

Et mon compagnon ?

Il me regarde, il me prend dans ses bras si forts, si consolants, il fixe mes yeux, comme si j'étais la seule et la plus importante femme au monde, il me sourit et il m’embrasse, profondément, tendrement et pendant longtemps. Je me blottis contre lui et je me laisse aller. Il sait me calmer, me rendre tendre.

 

Je suis tellement surprise par son attitude que j’oublie presque l’endroit, c’est lui qui m’intéresse le plus. Je suis émue, comment j'aurais pu devenir si précieuse pour quelqu'un.

 

    danse

 

Enfin, nous dansons, je n’arrive presque pas à regarder les autres – une trentaine de personnes autour de nous. Deux filles dansent à la barre, un transvesti soutient l’ambiance. Son cul est tellememathilde-pole-dance.jpgnt dense et lisse – j’ai envie de le toucher pour vérifier, mais bien sûr je n'ose pas.

 

Mon petit soldat se met derrière moi et il me papouille les seins, mon ventre et mes entrecuisses. Un homme vient vers moi, il me caresse aussi – ainsi je suis coincée entre deux hommes et c’est bien, c’est formidable !

 

Apparemment cet homme connaît bien ce lieu et il nous emmène dans une chambre sous les toits, et il ferme la porte à clé. Je sursaute, mais il m'explique tout de suite que s'il laisse ouvert les autres se sentent invités, s’il ferme nous restons à trois, mais les autres peuvent nous regarder par des ‘judas’ dans les murs.

 

Donc je suis d’accord et je m’allonge sur le matelas – je me sens épuisée par le stress, nerveuse et excitée à la fois. Fred se met très proche de moi pendant que l’autre commence à me caresser, à me lécher.

 

Je ferme les yeux – des sensations jamais ressenties m’envahissent. Quel bonheur !

Je ne sais plus ce qui s’est passé exactement, mais j’entends l’homme qui s’adresse à Fred (comme s'il était mon mari) : 'Ah quel beau cul, il est magnifique' et Fred : 'Oui, je ne m'en lasse pas !' 

Qu’est-ce que c’était drôle, cette complicité entre deux hommes inconnus dans une telle situation.

 

Et le jeu commence, Fred me souffle de temps en temps dans mon oreille ce qui se passe , il rassure la situation complètement, il dit même au gars : Non, ça, elle n’aime pas - je peux me laisser aller en toute confiance.

 

Et c'est ainsi, les deux m'entament: je hurle, je cris, je tape dans les matelas, je jouis, je jouis …

 

Nous descendons au bar je me laisse tomber dans un fauteuil, je tremble, je suis chamboulée, il faut que je retrouve mon souffle, je me calme.

 

Fred me serre contre lui, il m’embrasse tout tendrement en caressant mes côtes.

D’un coup je sens un effleurement sur ma cuisse et je remarque que les bras de mon amant sont longs mais pas tant – et voilà un autre homme s’est mis à côté de moi pour me toucher. Je le laisse faire, mais je croise mes jambes – je suis au repos !

 

maenner_nackt_apa_726.jpg

 

Je lève ma tête et je vois une dizaine d’hommes au bar me regarder et d’un coup je pense à ma mère qui trouvait que j'étais moche et indésirable et je souris, je m’adresse à elle : regarde- tu as eu tort - ce n’est pas vrai et je ne te crois plus !

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 01:15

Déjà plusieurs hommes ont évoqué l’idée d’aller avec eux au club libertin. Quelques uns étaient tellement expérimentés que j’ai eu plutôt peur de ne pas être psychologiquement prête à la situation.

 

kirsten.jpg

 

Un tas de pensées, réflexions et craintes me submergeaient tout de suite :

 

- Ça me gène, faire l’amour avec lui devant les autres ?

 

- D’être regarder m’exciterait ?

 

- Ça me fâcherait s'il part avec une autre femme ?

 

- Pourrais-je dire non à quelqu'un qui m’aborde si je n’ai pas envie de lui ?

  Je crains mon ancienne difficulté d’être si flattée que quelqu'un me trouve attirante, que je n’ai pas de recul pour réfléchir à ce que je veux vraiment.

 

Mais bien sûr, même si je n’ai jamais vraiment fantasmé sur l’idée de faire l’amour avec deux hommes, je me fais à l’idée d’être gâtée par quatre mains et deux queues à la fois.

 

quatre-mains.jpg

 

Quel rêve !

 

Mais franchement, la question primordiale qui me pertube le plus: Qu'est-ce que je vais mettre??

 

dita-2.jpg

 

dita.jpg

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 23:58

Enfin je tombe sur un autre black, très bien dans sa peau (mdr) qui me raconte sa vie professionnelle drapeau-francais.jpgdont je n’ai aucune idée. Aucune idée comment on pourrait tellement aimer son pays pour risquer sa vie. C’est très intéressant, j’aime bien l’écouter, – ses phrases courtes, précises et très directes. Il est costaud, très musclé. Il m’intéresse, je n’ai jamais fait l’amour avec un homme si imposant. Il déménage souvent, en plus dans des pays assez dangereux, si je veux profiter de lui, il faut que je me grouille.

 

Et c’est ainsi, à l'hôtel il s’allonge sur moi en se tenant sur ses bras. Je lui demande de s’allonger complètement sans appui pour que je puisse sentir son poids et …  il refuse. J’éclate de rire, j’imagine qu’il a fait l’amour toute sa vie avec des petites femmes, qu'il pouvait écraser si elles sentaient tout son poids.

 

 

davinci1.jpgJe le rassure, je prends le risque et après quelque temps il lève ses bras et il ‘nage’ sur moi. J’adore ça, nous rions beaucoup, dommage que personne ne nous prenne en photo. Un énorme black joliment tatoué ‘volant’ sur moi.

 

Sa queue est grande et épaisse, il m’entame bien… mais voilà une fois rentré il bute presque et j’ai du mal à trouver avec lui un rythme qui laisse m'épanouir. Il ne bouge presque pas et son poids devient pénible. Je comprends qu’il se concentre pour ne pas jouir, mais bon, voilà, ça ne m’aide pas à avoir trop de plaisir.

 

Je ne peux pas attendre qu’un soldat prêt à mourir pour la belle France soit en même temps souple, fluide dans ses gestes et à l’écoute.

 

Après nous parlons de tout et de rien, on rigole et j’aime bien ce rire grave et profond venant du bas de son ventre. Il me confie que son rêve était toujours d’aller dans un club libertin et il dit : Tu me sembles assez libre et équipée d’un bon paquet d’humour pour entamer une telle aventure.

 

Je ne suis pas sûre, mais j’ai encore du temps pour y réfléchir.

Partager cet article

Repost0