Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 08:08

 

Hier soir j’aivais un rendez-vous, pour des galipettes, avec un black venant des îles (Martinique).

 

C'est la première fois que je fais l’amour avec un papi, il a 52 ans mais comme souvent, ça se ne voit pas du tout. Il est type 'baba cool', ce qui me plaît pas mal. J’aime son corps, mais pas trop sa tête, sa bouche ne me donne pas envie de l’embrasser. Je suis sur le seuil : curieuse, un peu envie, mais pas trop non plus - mais ma libido me pousse à le goûter quand même.

 

Et voilà, il vient me chercher à la gare et me mène dans l’hôtel Ibis budget en banlieue Parisienne. La chambre pue énormément la clope – je ne pensais pas être autant sensible, mais j’ai envie de gerber.

 

Avec la fenêtre ouverte j’ai froid et je glisse tout de suite sous la couette. Il prend une douche et il remet !? sa culotte. Je vois bien qu’il a triché avec ses photos, mais bon, ce n'est pas trop grave.

 

Je me laisse glisser dans ses bras, hmm j’aime bien être dans des bras si costaud ‘protecteurs’ – mais bon, il ne bouge pas trop, donc je commence à me frotter contre lui, oui j’ai envie, je le caresse, je le touche partout  et oui, il bande, elle est grande, je souris, c’est gagné ;)

 

Sa façon de bouger me rappelle mon soldat, un corps lourd, ralenti et je ne trouve pas le rythme.

 

Je lui parle, ça sort naturellement, que j’aime ses muscles, sa peau, son ventre chaud, mais il ne dit rien du tout, il bouge un peu mais loin de la fréquence que je préfère, donc je me débrouille comme je peux. Comment dire, il reste baba-cool pendant la baise – je le suce, vraiment, j’aime bien ça, mais aucun signe de plaisir de sa part, il ferme les yeux apparemment content, mais pas plus.

 

Suis-je tellement gâtée que le sexe façon fauteuil télé m’emmerde ? C’est rare mais d’un coup je deviens presque agressive, je le mets sur le dos, je le chevauche et j'en abuse.

 

Même si je peux jouir, la déception monte en moi,  d’un coup je me sens presque humiliée, aucun mot pour moi, bon je trouve que par pure politesse on pourrait lâcher quelques mots… Non, ce ne sont pas mes complexes, c’est le respect, l’attention qui me manque cruellement !

 

Je me tourne comme je veux, je le mets dans la position que je souhaite – il suit mais s’il l’aime, aucune idée, j’abandonne l’idée de me mettre à l’écoute de son plaisir.

 

Soudainement il s’active,  il lèche mon petit trou et je l’invite à m’enculer. C’est là où j’ai entendu sa  toute petite joie et je l’entends jouir.

 

Il me raccompagne à la maison – pas question de te laisser seule dans le tram ( ?! c’est là où il devient attentif) et quand on voit une brasserie nous décidons de prendre encore une bière. Il dit : Ah maintenant je n’ai plus besoin d’aller à la fête de la bière en Bavière pour me chercher une allemande – c’était toujours son fantasme, ça y’est, il en a eu une.

 

Je le fixe et j’observe son visage…ça veut dire quoi ? Bon pourquoi ne pas vivre un fantasme, moi aussi j’ai essayé de vivre mon fantasme : le black super viril et bien dans son corps… mais je ne sais vraiment pas où me situer en face de lui. Je lui dis, excuse-moi j’ai peut-être abusé et il répond : Ah non pas grave, je connais pire.???? Et avec la bière il me raconte ses aventures avec d’autres femmes, surtout une : Oui, elle est vraiment très ouverte, forte, bien dans sa peau, envie de vivre beaucoup de choses concernant la sexualité…. Je pensais oui, moi aussi je connais une femme comme ça : moi !

 

Bon, je pense qu’on va s’arrêter là !


Partager cet article

Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 15:23

C'est ma deuxième escapade au club avec mon initiateur (let's call him Larry).

 

Cette fois-ci il me propose l'éclipse, une filiale du Moon City - il ne faut pas se gourer de  porte sur le boulevard, ni suivre instinctivement les beaux hommes, parce qu’à côté c'est le club pour les homos ;).

 

Suivant mon amant je découvre le lieu facilement, c’est vraiment la petite sœur du Moon avec une petite surprise : La salle à s’exposer ! Des bancs longent les murs et au milieu il a une table, ou peut-être plutôt un autel, pour s’allonger et faire l’amour entouré d’un public intéressé à regarder ou s’en mêler.

 

table.jpg 

 

D’abord Larry me mène dans un petit cabinet aux miroirs – j’ai appris vraiment à apprécier les glaces, qu’est-ce que c’est bien de nous voir de tous les côtés. Mon initiateur n’a perdu aucun brin de son désir pour moi et nous démarrons facilement. Le moment arrive où un couple nous regarde par la porte et il invite l’homme à me prendre en levrette.

 

Je suis enchantée, l’homme est bien, ma position idéale et je suis prête à me laisser aller complètement… donc, cet homme s’approche, mais il me met des doigts dans le sexe – ça m’étonne parce que je suis prête de chez prête pour une queue et lui, il bande déjà bien, … ses doigts me gênent plutôt, mais j’attends et ‘surprise’ : il me mets un doigt dans le cul pour glisser de suite plus bas vers mon sexe – je me redresse comme piquée !

 

ça n’est pas vrai, cet imbécile veut me mettre les mêmes doigts dans le cul et la chatte! Est-ce possible, quelqu'un qui fréquente un tel lieu n’est pas au courant des plus simples règles d’hygiène ? 

 

Quel dommage, j’aurais aimé qu’il suive simplement la demande de mon amant: " prends la" et c’est bon.

 

Bon, nous changeons de pièce et je me trouve sur l’autel !

 

Wow, je m’allonge et je m’etire de toute ma longueur, j’aime bien me découvrir dans cette salle. Je suis contente qu’il n’y a personne d’autre et  j’ai du temps pour m’habituer à l’endroit. Il me berce bien – j’adore être présentée ainsi - il n'arrête pas de me rassurer: Oui prends ton désir, profite bien...

 

Un couple arrive et ils commencent à nous caresser - bien sûr c'est agréable, mais l'homme ne me plaît pas du tout et je commence à me faire des soucis, de mesurer mes capacités à répondre. Un cahier de comptable s'ouvre dans ma tête:

 

Ah, il me caresse, elle aussi, ils veulent surement que je réponde à leurs gestes, mais non, aucun envie de le toucher. Et ça n'a pas raté, il tient ma mais pour me mener vers son sexe, il veut que je le touche, caresse et surement que je le suce.

 

sumo.jpg 

 

PAS de question, je regarde mon amant, il comprend, mais en même temps je vois bien qu'il est très content d'être caressé par la femme, sentir ses mains sur son dos, ses couilles... hm pas facile à gérer je trouve. J'ai des choses à apprendre, mes limites, de les assumer, pas avoir peur de décevoir. Un inconnu oui, pas de souci, mais je ne veux pas interrompre le plaisir de mon amant... des subtilités qui deviennent importantes.

 

Larry les renvoie et nous restons seuls, je suis mitigée, j’aurais aimé faire cette expérience avec un autre couple, mais un couple que j’apprécie..

 

Je n’ai pas le temps de réfléchir parce qu’il me propose de faire la/MA position Charlottine et voilà je suis ravie et nous jouons à fond.

 

Habillée en vitesse je cours vers un autre rdv pour visiter un appartement, mes jambes tremblent fortement et heureusement j’ai une place dans le métro pour reposer mon cul.

 

Je laisse passer ces deux occasions ratées. Oui, c’est vraiment un défi de bien naviguer à travers les occasions, propositions, souhaits et désirs…

 

 

Partager cet article

Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 14:51

Encore une rencontre avec un homme Gleeden, même si je pense bientôt changer pour un autre site, un site de célibataires. Ah oui, je n’ai pas encore raconté : Ça y est, j’ai annoncé à mon mari que je le quittais et voilà, je cherche un appartement. C’est ma priorité pour le moment et le reste passe après, je le pensais…  

 

J’ai un rendez-vous au Café à midi, mais les humeurs des agents immobiliers change comme le temps, donc je prévois d’arriver en retard et plouf, surprise, une autre visite s’annonce à 13 heures, je suis un peu embêtée, mais alors pourquoi ne pas organiser les deux à la fois.

 

Et c’est parfait, il arrive, il est beau et vraiment très séduisant. Il le sait, mais son ego reste sain, nous échangeons nos attentes et nos souhaits se marient à merveille. Ça fait longtemps qu’un homme ne m’a pas tant enchantée à une 1ère rencontre. Je le touche facilement, j’ai envie de l’embrasser… il est surpris.

 

Le temps passe vite et il propose de me déposer à l’adresse de ma prochaine visite. Et voilà, depuis une mauvaise expérience dans ma jeunesse j’ai refusé catégoriquement de monter sur une moto … je réfléchis si ce n’est pas une occasion de surmonter mes vieilles angoisses qui trainent et cherchent à être éliminées.

 

 BMW_R1200RT_st14pz.jpg

 

 

Donc je monte sur une moto ! Mais pas n’importe laquelle, c’est une BMW – une machine qui mérite le nom – une machine d’une puissance impressionnante. Je me sens bien derrière lui, ça me fait plaisir de presser mon corps contre son dos. C’est étonnant à quelle vitesse je peux avoir confiance en quelqu’un. Il slalome doucement travers les bouchons et j’arrive pile à l’heure pour mon rdv.

 

Et il monte avec moi, je m’affiche en couple, en couple avec lui, ça me rend chaude. On se regarde, il joue le jeu, je suis contente, il est vraiment accessible, joueur et disponible !

 

En descendant il me plaque contre le mur, il m'embrasse goulument, il tient ma cuisse, oh je mouille... Je remonte sur sa moto il me dépose devant mon bureau et je remarque que je m'en fous complétement si un de mes collègues puisse me voir.

 

Je me sens libre, libre comme un oiseau! drachen.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 14:32

Après la disparation de Mister Hidden l’année dernière j’ai rencontré un autre homme Gleeden au Café Wepler et j’ai écrit Reprise .

 

Malgré ses avertissements au sujet de ce qu’il n’aime pas faire au lit, je l’ai tout de même vu à l’hôtel. Je ne peux pas décrire vraiment pourquoi, mais  à l’époque je ne me suis pas sentie très à l’aise avec lui. Il n’était pas très éloquent et un peu aigri, sa vision sur la vie est plutôt négative : la vie à Paris, le boulot, partir en vacances  - il n’est pas très curieux d’autres cultures. Il est follement amoureux d’une femme qu’on peut considérer comme asexuelle.  Elle a rarement envie mais il l’aime quand même.

 

Je découvre sa belle queue presque toujours en forme. Il jouit après 10 minutes et il redevient rapidement raide, et à partir de là, il peut faire l’amour très longtemps. C’est parfait, il ne doit pas se concentrer pour ne pas jouir, ça ne vient pas si vite c’est tout. Je trouve que ça change tout quand un homme n’est pas sur le qui-vive en permanence, il a du temps de se et me régaler…

 

Mais il n’est pas très ‘contact’. Il prend sa distance au corps, il ne supporte pas d’être collé contre un ou mon corps, donc pour mieux jouir je l’ai pressé en force contre mon ventre. Il n’aimait pas trop, c’est sûr.

 

Peu après notre rencontre je suis tombée sur my Black Mamba, donc je n’ai pas donné suite.

 

De temps en temps il me faisait signe, toujours envie de me revoir, parce que pour lui c’était une expérience exceptionnelle au lit. Il a du mal à se formuler : Mais tu sais, avec toi … je voudrais vraiment te revoir parce que… tu sais pour moi… tu es…

 

Bon, après mon article ‘petit pot’  je me suis souvenue de lui, et nous nous sommes vus rapidement au love hôtel. Cette fois-ci la chambre ‘Bollywood’ était libre ! Yeah !

 

bp_small.jpg 

Ils ont baissé le prix - c'est 25€ l'heure, dont DEUX préservatifs offert ;) Un était tellement épais, qu’il a RIEN senti – pas étonnant l’emballage affiche: gay-fun !

 

Le miroir au plafond m’a ravie, je trouvais que nous étions beaux à voir (sans lunettes ;), j’adorais ses jambes et bras si longs, si bien emmêlés l’un dans l’autre. J’ai découvert la beauté de ses yeux foncés dans lesquels je pourrais me noyer des heures pendant qu’il me berce avec sa belle queue.  Pendant deux heures, il m’a vraiment gâté et une grosse flaque d’eau sur les draps témoignait mon plaisir.

 

Aujourd’hui j’ai mal partout, des bleus et je suis fatiguée à mort, mais très contente.

 

Par rapport à l’année dernière je ne suis plus si ‘pertubable’, je peux le prendre comme il est, nous avons profité l’un de l’autre et c’est parfait !

Partager cet article

Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 15:29

J’étais très, très gâtée par mon amant qui est un miracle – presque un cas médical (citation d’un ex qui connaît l’histoire) qui rebande cinq minutes après avoir joui pour rejouir de suite.

 

Bon, voilà, pendant presque un an je me suis habituée à ce bonheur de sentir un homme dans mes bras jouir encore et encore et encore une fois.

 

Les hommes m’ont souvent dit : C’est tellement beau à voir une femme qui jouit, c’est ma motivation, mon défi, je veux qu’elle puisse jouir avec moi, grâce à moi.

 

Bon, c’est très honorable, mais MOI AUSSI  j’aime cette sensation d’être capable de faire jouir un homme, voir son bonheur qui devient le mien and so on.

 

Mais non, l’homme quotidien gère plus ou moins bien son petit pot de sperme et son seul et grand défi c’est : ‘ne pas jouir’ AVANT  la femme !

 

Donc pour y arriver il s’entraîne à partir de ses vingt  ans à ‘tenir’ en utilisant plusieurs méthodes :

 

  • Arrêter subitement le rythme – donc il se retire

 

  • Préférer  la position 69 parce que être sucé est bon, mais comme il lèche en même temps la fille il est un peu distrait, donc c’est bon il ne jouit pas tout de suite.

 

  • Il ne se blottit pas complètement contre le corps de sa douce parce que cette sensation de se frotter contre elle est trop forte.  Ce sont des moments où je pense vraiment avoir un gode miché autonome dans ma chatte parce qu’il n’y a pas de toucher ou autre partie du corps à sentir.

C’est vraiment un défi pour moi de me réhabituer à cette formule ‘petit pot’.

 

  petit-pot-a-lait-ou-sauce-en-cristal

 

Ou, je me lance vraiment dans les clubs et je m’organise au moins 5 ‘petits pots’ en enfilade, pour que Madame se fasse gâter d’orgasmes masculins !

 

4 petits pots 

 

 

Partager cet article

Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 15:19

Quelques uns de mes lecteurs sont peut-être au courant de la raison pour laquelle je me suis mise sur le site de rencontres extra-conjugales. C'était simplement l’impuissance de mon mari qui m’est tombée dessus comme la neige en juin : Inattendu, mais possible !

 

De ce fait je remarque qu’il y a des événements pendant un ébat qui peuvent vraiment me mettre en colère, ce qui n’était pas le cas avant ma misère conjugale :

 

Je DETESTE sucer une bite molle pour l’aider à remonter !!!!

 

molle 

 

J’adore sucer, je trouve ça magnifique donner ce plaisir à l’homme, je me sens motivée de trouver les gestes qui le rendent fou, j’adore sentir son excitation montée, mettre la main sur son ventre en espérant de sentir que ce liquide si aimée remonte pour enfin exploser dans ma bouche.

 

Mais voir en face de moi, après des embrassades, des caresses, la mise à nu, voir un homme ‘molle’ me rend dingue ! Plus un brin de compassion possible !

 

La phrase qui tue : tu sais la première fois avec une femme inconnue je ne peux pas, il me faut deux, trois fois !!!

 

Bon, si je suis amoureuse peut-être je pourrais attendre, mais dans ma situation actuelle, c’est non !

 

Bien sûr je suis passée par la mauvaise conscience, je me sens nulle, pas respectueuse, trop exigeante, dominante, blablabla…

 

Mais non, mais oui, ça me saoule !!!

 

 

Partager cet article

Repost0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 23:23

 

Les deux derniers hommes avec lesquels j’ai pris un verre et auxquels j’ai raconté un peu ma situation conjugale m’ont fortement conseillé de trouver un compromis avec mon mari. 

Un homme avait quitté sa femme subitement et divorçait dans la foulée. Après 4 ans il est revenu vers sa famille – ils se sont remariés, parce que sa vie familiale lui avait manqué. Maintenant il repart le vendredi chez lui dans le Sud de la France, pour passer ces WE en famille et pendant la semaine il travaille à Paris. Il vit dans une chouette garçonnière près de la gare fréquentée régulièrement par des fidèles de Gleeden. Il pense que sa femme 'sait' sans savoir, surtout 'on n'en parle pas'. 

Il me propose de donner des indices à mon mari, pour qu'il sache sans savoir!  

 

 15369175-ein-mann-erklart-die-liebe.jpg

L’autre homme vit un couple ‘bagarreur’ à la banlieue de Paris et pour prendre l’air il a loué un appartement à Montmartre. Maintenant il l’utilise aussi comme une garçonnière pour ses galipettes. 

Sa femme réagit de la même façon, elle ne pose pas de questions, mais elle s’en doute en mettant sa langue dans la poche. 

 

schweigen.jpg

Tiens, je réfléchis si ce cadre correspond à mon cas.

Oui, je peux imaginer que mon mari s'en doute, mais peut-être a décidé aussi de ne rien dire pour ne pas me perdre en espérant que ce n'est qu'une phase.

Ayant marre de faire mes galipettes à l'hôtel je préférerais aussi une garçonnière, donc une 'filière'! Mais je n’ai vraiment pas de sous pour me payer à côté un appartement à Paris pour mes petits plaisirs.

Donc à la maison je mate mon mari et je médite le sens de l’expression : donner des indices !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 19:38

Je vois bien que je ne suis pas une libertine – au moins pas maintenant – je vais faire comme d’habitude : Me lancer dans la découverte, lentement, pas à pas, me laisser surprendre par cet ‘inconnu’  qui pourrait me faire plaisir.

 

66771-stock-photo-frau-feminin-erotik-apfel-akt-barock.jpg

 

Je laisse encore passer ce que j’ai vécu et ce qui a éveillé ma curiosité et ce qui pourrait me motiver d’aller encore un pas plus loin.

 

 

 

Un constat :

  • ·         Ma première expérience au club avec deux hommes était magnifique et possible parce que mon amant s’est concentré énormément sur moi et mon confort est venu d’une grande complicité et je me suis sentie très protégée par lui pour m’ouvrir à un tiers.
  • ·         Au ‘Moon’ j’avais une grande confiance en mon ‘initiateur’ parce qu’il connait très bien ce monde et l’endroit. Je me suis fiée à son expérience  qui  m’a donné la base de pouvoir me laisser aller.

Il y avait des moments où il s’est absenté quelques minutes.  J’étais allongé sur un sofa, fatiguée, satisfaite, heureuse et j’ai regardé les gens passer. Un homme m’a caressé en passant le sein, j’ai eu des sourires, des regards intéressés.

 

C’est là où je pensais : Ah peut-être qu'un jour la base de mes actions viendront directement de la confiance en moi – simplement.

 

Néanmoins j’étais ravie de voir revenir mon homme qui s’est assis à côté de moi en observant mon visage me demandant si je vais vraiment bien… hmmm, merci !

 

 sofa-ancien.jpg

Partager cet article

Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 15:21

Je ne peux plus arrêter de rire

fuck-hitler-.jpg

 

 

Merci 'Comme une image'!

Partager cet article

Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 11:43

Calamity vient d'inviter ses lectrices à répondre à un questionnaire conçue par elle même.

Quelle idée charmante! Et voilà, mes réponses:

 

 

 

1. Comment dormez-vous? Vêtu de soie, nu, allongé, assis...

 

Avec un amant : nuisette ou nue Avec mon mari je prône la laine IMG_2583.JPG

A plat ventre, j’aime bien donner à tout moment l’occasion de me laisser surprendre par derrière.

 

2. Que considérez-vous comme un "tue l'amour"?

 

Justement chaussette blanches et baskets souvent portés par les mecs dans les film X

 


3. Dans le petit monde du net,  quel blog vous émoustille?

 

Luxure&Co ? 

 


4. Quel est votre plaisir coupable?

 

Ah là – ça me pousse à une confession dont je n’ai pas le courage ici !

 


5. Un compliment, celui que vous n'oublierez jamais?

 

J’adore ton blog, tu es actrice et observatrice en même temps et sentir cette braise sexuelle qui brûle entre tes jambes m’affole.

 


6. Si vous étiez un vêtement, quel serait-il?

 

imagesCAN71FME.jpgMa lingerie rouge

 


7. Si vous aviez à choisir entre passion et amour... Lequel choisiriez vous? (et on choisi!! on ne se dérobe pas!!)

 

Quelle question ‘la passion’ évidemment !

 

8. Et pourquoi?

 

Je ne me sens pas restreinte dans l’amour, je peux aimer plusieurs hommes et Paris, mon chat, nager dans un lac bavaroise sous le soleil = même à la folie

 

Mais la seule passion que j’ai vécu intensément était époustouflante, chavirante, hallucinante qui me rendait terriblement vivante !

 


9. Que ne posterez-vous jamais sur votre blog?

 

Mes problèmes conjugaux, les détails précis de mes ébats

 


10. Deux mots pour décrire votre amant(e).

 

Deux mots – pas possible : Lisez mon blog - lol

 


11. Quelles sont pour vous les caractéristiques d'une nuit d'amour réussie?

 

La jouissance partagée, l’intimité, l’échange intense, la complicité – des rires

 

 

Maintenant il faut que je réfléchisse à mon propre questionnaire pour mes lecteurs ...

Partager cet article

Repost0