Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 21:44

A part mon initiation au club libertin je n’étais plus jamais retournée dans un club sans sauna ou jacuzzi. Alors j’y suis habituée et j’apprécie fort d’être déjà nue et voir à quoi j’ai affaire. Mais la dernière fois j’ai remarqué que la peau humide glisse et la saisie ferme pouvait me manquer.

 

Ainsi j’ai été ravie qu’un amant que j’ai pensé perdu par son déménagement, m’invite à aller à la découverte d’un club classique avec bar et piste de danse. J’aime bien découvrir de nouvelles choses et avec enthousiasme je me lance vers mon armoire pour choisir un vêtement. Ah, du coup je me rappelle pourquoi ça m’emmerde en fait d’aller dans un club classique : Quelle tenue à choisir ?

corsage.JPG

Sexy, facile à accéder là où l’esprit nous mène, en même temps pratique à porter, déjà pour y aller. Pas trop précieux non plus, les mouvements, les frottements sur des matelas en plastique déchirent facilement les plus jolis bas..

 

Malgré tout j’arrive dans un vêtement adapté et bien dans ma peau, j’accède avec Alex au bar à lumière tamisée. Je vois quelques couples sur les banquettes qui entourent la piste de danse. La décoration ressemble à une fête d’anniversaire pour enfant. Je rigole parce qu’Alex est si grand, il se penche pour ne pas se faire prendre par des fils qui tiennent des ballons.


Je lui dis que je ne vois que des couples et il rétorque : Ah oui, tu ne savais pas, ce soir c’est : couples et femme seule… Ah ben non, je ne savais pas. Je me demande comment ça va se passer, je n’aborde jamais des couples. Apparemment sans faire gaffe je me suis trouvée toujours aux soirées avec homme seul et voilà, je touche qui je voudrais et pour l’instant je me suis toujours bien amusée sans avoir affaire à une femme/copine/épouse.

 

Alex s’assoit tout content avec son verre sur une banquette et regarde des gens dansant et des allers- retours de couples. Ça m’ennuie et je me promène aux étages pour inspecter des endroits pour faire l’amour. Je vois des couples se balader main dans la main faire la même chose que moi, sauf qu’eux ils pourraient déjà s’amuser, mais non, apparemment ils ne cherchent qu’à regarder, pas à le faire.

 

Je commence à m’énerver, je descends et ça prend un peu d’effort de lui expliquer que moi, je suis venue pour baiser et que regarder des couples ne m’excite pas pour un sou.

 

Pas très enthousiaste il me suit au 1er étage et je vois tout de suite, qu’il n’est pas à l’aise du tout de voir qu’il n’y a pas de cabine à fermer. Elles sont toutes ouvertes, open space.

 couple-sexe-lit_540509.jpg

Allongée sur un lit grand et agréable, pas trop ‘plastique’, il commence bien à me lécher. J’en profite et je commence à me laisser aller quand je vois que ses yeux se baladent en permanence en observant les gens qui passent. Jusque là je n’ai pas entendu les talons des filles qui passent. Il est tellement déconcentré par ça, qu’il n’arrive pas du tout à bander.

 

Je sens fort venir mes plus mauvais souvenirs avec mon ex-mari et je me concentre pour gérer ma déception et ma colère mal digérée depuis mon divorce. En soit pas grave, je suis dans un club, a priori il y a autres hommes disponibles, mais bon le problème ‘couple’ se déploie entièrement : Chaque couple a ses collusions particulières, ce qu’ils feront, ce qu’ils ne feront pas et te voilà, d’extérieur tu ne le sais pas et moi, je n’ai pas envie de leur demander.

 

Enfin autour de nous les gens commencent à baiser et nous changeons de lit pour nous retrouver en face d’un couple en pleine action!

Très bien, je ne sais pas si c’est Alex qui l’a choisi, mais je remarque qu’il a un fort esprit du ‘networking’. Il sait que j’aime des blacks et plusieurs fois pendant la soirée il arrive à me mettre en contact.

Ce couple en face de nous est black and white et il est énorme, environ 100 kilos, ce qui ne m’attire pas trop, mais IL BANDE.


Alors, j’accepte qu’il s’allonge sur moi et je l’invite à mettre tout son poids sur moi pour que je puisse bien me frotter contre lui pour aller vers un orgasme – mais je ne sais pas ce soir les mouvements ne s’harmonisent pas et je commence à désespérer.

J’essaye de profiter des deux. Alex devant dans mes bras, je touche son corps bien aimé, je palpe ses cuisses longs, sa peau douce, je me colle contre lui pendant que l’autre me prend en levrette. J’arrive à monter malgré des rythmes saccadés. Quand je crie il s’effraye et merde j’ai peur qu’il va débander, mais non il vérifie seulement si tout va bien et Alex explique que je suis ‘expressive’.

 

En résumé, le fait que mon compagnon est tellement distrait par la présence des autres, il ne me regarde pas, il observe en permanence l’environnement, je ne trouve pas notre bulle pour que je puisse me laisser aller dans un rythme commun.

Oui c’est ça, ce soir il n’y a pas de communion entre corps de la même énergie.

 

Je suis très fatiguée, il est déjà 3 heure du matin, j’ai des choses prévues dimanche matin, je n’ai pas voulu rester si longtemps au contraire d’Alex qui veut encore essayer à surmonter sa gêne.

Je veux m’en aller, mais c’est sans compter sur mon hôte : Je suis arrivée en couple, il faut sortir en couple. J’essaie de convaincre l’homme d’accueil, je suis prête à payer ‘ma liberté’, mais non, c’est une soirée couple, il ne peut pas laisser un homme seul au club.

Ainsi je me sens prisonnière, j’espère qu’une fille va bien et vite ‘conclure’ avec Alex pour que je regagne mon lit le plus vite possible. Mais pas de sortie en vue.

 

Mon 100 kg homme arrive, aussi fatigué, il attend aussi sa copine, me prend dans ses bras en me noyant de compliments et me parle de son admiration pour l’Allemagne. Ainsi je m’endors presque dans ses bras pendant qu’il me caresse les seins.

 

Je grogne, comment ai-je pu me retrouver si coincée ? J’ai décidé aller au club avec Alex et je ne me suis pas rendue compte de toutes les conséquences pour moi.

Et du coup je me rappelle de mon horoscope entendu à la radio ce matin : vous vous sentez balloté de tous côtés parce que vous avez mal mesuré la portée de votre décision.

Si ce n’est pas vrai, pour une fois !

Partager cet article

Repost0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 21:19

Je prends un verre avec un masseur d’origine italienne. Il est assez petit avec un corps musclé et des mains très sensitives – alors c’est rare, mais j’accepte sa proposition de me laisser masser chez moi.

 massage-sensuel.jpg

Je m’allonge sur le ventre, il se déshabille et se laisse glisser sur mon dos. Oui il masse très bien, c'est comme avec les aller-retours huileux mon excitation monte. Je sens bien sa bite raide et ses mains très douées, sa façon de me malaxer me chauffe, comme un ami me dit : en un quart de tour, humm.

J’attends sa queue, mais non, il me lèche et il me baise avec sa main ‘version canard’. Il imite un ébat, il accélère, il arrête brusquement, il recommence.

Bon, ce n’est pas mal, mais pas du tout mon rythme où je n’arrive pas à m’y adapter parce qu’il décide seul, il n’est pas concentré sur moi. Il pense que je jouis avec ça et il me demande combien de fois je veux encore jouir.

 

J'étais un peu lente à comprendre, mais après lui avoir demandé de me prendre par sa queue il me regarde étonné : Déjà ? Euh, déjà ça dure déjà un bon moment...


Au contraire du moment de massage, sa bite est molle et je le suce, mais ça prend un peu de temps pour qu’il puisse mettre le préservatif – enfin il me baise - peut-être deux minutes et voilà il a joui !

Alors c’est maintenant où j‘ai compris pourquoi qu’il m’a demandé : déjà ?C'est un one-shot qui gère plus moins bien son petit pot de sperme.

 

Il quitte le lit, il prend sa douche et hep il part en moto…

  motard.jpg

Je ris sur mon lit et je sais, mais non, je ne suis pas prête du tout de lâcher mes amants blacks !

Partager cet article

Repost0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 09:00

Ce matin je suis encore dans les vapes et somnolente.

Mon corps résonne encore de tous ces mouvements, retournements, touches, caresses, cette ouverture totale de tous mes orifices..

Oui, hier soir j’ai réalisé mon fantasme dont je rêvais depuis des mois:  

 la double pénétration.

J’étais tellement ouverte, tellement dilatée, ma chair offerte à deux amants qui m’ont gâtée de la tête au petit orteil.

Je suis arrivée dans ce sauna libertin avec mes deux amis blacks de chaque côté, comme Madonna avec ses gardes du corps.

Ce club est très intime, j’ai eu l’impression de rentrer dans une salle de séjour chez quelqu'un. Sur le sofa il y avait quelques hommes en train de lire des magazines, comme chez le coiffeur. Ben ça n’a pas raté, ils m’ont suivi comme des guêpes une tartine de miel.

                           coiffeur.jpg

Désolée, mais il faut le dire, la plupart moches et gros… en attente d’une femme libertine qui les laisse s’approcher. Mais ça ne sera pas moi.

Notre plan : me faire gâter par mes deux amants en exclusivité.

Dès le début j’ai été ravie de mes compagnons

• dans la douche, un homme de chaque côte qui me savonne, m’embrasse, s’arrêtant sur mes seins, mes hanches, mes fesses. Ma rosette délicatement massée pour bien me laver hummm

 3bath.jpg

• au sauna de même, j’embrasse l’un, l’autre glisse ses doigts sur mon clito, pendant que je branle doucement deux queues à la fois – quelle merveille. Nous sommes assis sur le banc le plus haut, ainsi les hommes en face nous regardent comme un spectacle au théâtre. Quand j’ai écarté mes cuisses posant une jambe sur les genoux de l’un, les hommes en face ont commencé à se branler.

3some.jpg

• longer les couloirs accompagnée, en disant : « non, merci » aux hommes qui veulent nous accompagner, qui veulent que je m’allonge dans une pièce plus grande et ouverte pour tout le monde – mais je ne suis pas prête pour ça.

 

À la cabine, enfin la clé tournée, ouf, je suis seule avec mes mecs du soir !

Je m’allonge, je les vois devant moi : l’un est très grand et mince, comme il me l’explique, sa morphologie s’appelle un ‘sahélien’, ahh je kiffe sur ces corps avec des jambes si longues et élégantes. L’autre plus petit avec un ventre plat très musclé qui me sourit, ravi de me toucher enfin après de longs chats nocturnes.

Ce sont eux qui bougent, qui me présentent chacun leur queue, soit pour les sucer ou les accueillir entre mes cuisses. Et c’est moi qui me cramponne dans leur chair quand ça monte, mes orgasmes se déclenchent comme des perles sur un file et parfois comme une avalanche de printemps.

Evidemment je tremble tout le temps, je suis dans cette espèce de transe bien connue… Et voilà, je me sens prête à les accueillir les deux à la fois.

Les deux pénis sont d’une taille normale, pas si grands, alors même pas peur - parfait pour faire la découverte de la double pénétration !

fesses.png

Je m’assois sur le petit, pendant que l’autre me masse les fesses et ouvre délicatement avec son doigt ma porte derrière. Et il n’y pas à attendre, je suis grande ouverte, il rentre doucement sans problème, sans empêchement jusqu’au bout.

Je ne sais pas si c’est le climat du sauna qui me fait cet effet. L’humidité, l’eau et la transpiration sur ce matelas en plastique, ça glisse tant qu’il me manque la saisie ferme. Les mains humides, ça dérape facilement, malaxer des fesses n’a pas la même sensation que le faire avec une peau sèche…

Ainsi je suis tellement dilatée que je ne sens presque plus la queue dans mon vagin, seulement mon amant derrière qui bouge facilement à nos guises.

Nous faisons nos pauses dans le hammam ou au sauna, où je m’allonge sous une lampe et je vois ma peau sous cette lumière tamisée, je me trouve belle, pas si vieille que ça, mes seins tiennent bien, je suis étonnée, comme j’ai gagné en densité.

 

deutsche-sauna-sex.jpg

Je n’entends que des compliments sur mon corps, partout. Un homme qui me suit partout quémande s’il peut caresser mes seins. Je les vois dans la glace et c’est étonnant, ils sont debout comme à mes vingt ans… c’est de la magie !

La dernière visite à la cabine avec mes hommes se passe avec une certaine urgence, le club va fermer à 21 h et comme ils se sont retenus un peu ils veulent jouir pour une dernière fois. Allez hep, ils m’entament avec ce regard un peu fou, si pressé pour ne rien rater, ils me serrent fort en poussant des cris en jouissant. En sachant que c’est la fin de notre soirée, ils me disent chacun à quel point ils ont profité des moments forts avec moi et à quel point ils se sont régalés de ma jouissance.

 

Complètement épuisée je sors du sauna - j’ai eu faim comme une lionne et voilà, je suis contente que je ne sois pas abandonnée tout de suite dans mon état ‘vaporeux’ et l’un de mes deux amants m’accompagne manger chez un chinois.

Ainsi j’ai pu redescendre petit à petit de ce nuage en me laissant caresser les cuisses sous la table– ah quel plaisir !

Partager cet article

Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 19:06

Grace à un commentaire sur mon blog, j’ai découvert le site du lecteur :  Sexuellement parlant : MERCI pour ta fidèle lecture ;)

Ma balade sur son blog m'a mené à cet article: Le sexe virtuel qui confirmait mon expérience dans les clubs libertins: Le regard de l'autre ne m'excite pas, ainsi la masturbation devant l’écran ne m’a jamais très tentée. Et la possibilité qu’une session skype pourrait être enregistré m’attirée encore moins. 


 Sauf l'exeption: Avec un amant déjà bien connu et fort désiré pour épicer un peu le temps d’attente avant les retrouvailles.


ecran.jpg

 

Ainsi j'ai souvent décliné les propositions de changer du site PL vers skype pour éviter ce genre de choses. Mais, fidèle à ma curiosité d’élargir mon champ d’action cet échange avec mon lecteur m'a tentée de suivre le souhait d’un joueur de rugby sur PL et de me mettre devant l’écran.


Une fois connecté il a coupé le son et observait tout le temps la porte, j’ai tout de suite compris qu’il avait une copine/femme qui pourrait entrer à tout moment.


Ça me stresserait, mais apparemment ça l'a plutôt chauffé. Alors il a insisté fortement pour que je me déshabillé et je me touche, bah si on est déjà là pourquoi pas pour une fois. Sauf sans contact charnel je ne démarre pas très vite et oui je me touche, mais le regard de l’autre ne me fait pas monter. Je ne suis pas exhibitionniste du tout.


Je l’ai fait parce que c’était chouette de le voir s’exciter et j’aimais ses demandes : tourne-toi, montre moi ton cul, ah ton cul est superbe, ah oui montre moi ta chatte, mets le doigt là et là et voilà nous avons joué un peu ainsi, jusqu’à ce que son jus monte et plouf voilà, coupure – zak disparu.

Evidemment plus aucun signe.

Ben je ne suis pas super sensible si un entretien n’a pas de suite, mais là je me suis sentie quand même un peu ‘abandonnée’. Ainsi j’ai bien fermé mon ordi en étant sûre que le virtuel n’estait vraiment pas pour moi.


virtuel.jpg

 

Heureusement j’ai eu ces dernières semaines le privilège d’une toute autre découverte ‘virtuelle’ – grâce au face-time  (le skype des iphones).  Je tchatche depuis un certain temps avec un anglais qui se balade dans bars pour donner de petits concerts (il est musicien) ou boire une bière. Oui, dans ce sens là il est très anglais ;)


Il m’a laissé participée ainsi à un concert posant son téléphone sur une chaise à côté de lui, et j’ai pu suivre tout pénard chez moi, allongée sur mon sofa ses chansons. Je trouvais ça fort sympa ! Dans les pauses il m’a donné une vue du bar, des gens, de la serveuse, du barman, et des bières passées. Un petit voyage gratuit pour bien renifler l’ambiance de cet endroit.


Dernier vendredi il n’était pas bien, après une semaine misérable il est allé au bar pour se saouler et me parler, son téléphone posé sur la table. J’ai vu des bières traverser l’écran,elles étaien nombreuses.


Et ça n’a pas raté il était saoul à mort et il a lâché tout ce qu’il pensait et voilà c’était dévoilant !! Son avis sur le couple, ce qu’il attend d’une femme, son souhait fort d’avoir des enfants, l’amertume sur l’égoïsme chez l’autre…


Voilà, j’ai appris beaucoup plus de lui en l’écoutant pendant qu’il se saoulait que le voir se branler ;)

 

iPhone-4-FaceTime-Demo.png

 

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 23:11

Un appel  ‘bloqué’ s’affiche sur mon portable, je réponds sèchement parce que souvent c’est quelqu’un qui veut me vendre quelque chose… ça m’énerve.

Un homme demande une ‘Carine’ et je lui réponds que ce n’est pas le bon numéro. Il dit que c’est dommage, ma voix est si agréable qu’il a envie de boire un verre avec moi - si je vis à Paris, eh ben oui je vis à Paris.

Les horaires qu’il me propose sont pendant la journée et pas le soir ah,ah.

Je lui dis qu’il a de la chance, apparemment il ne travaille pas – ou c’est le malheur parce qu’il ne travaille pas…

Il insiste pour me voir, sans m’avoir vue, que pour ma voix – un obsédé ‘auditif', un désespéré, un désouevré ?

Je le vois déjà dans mon lit les yeux bandés en me suppliant de pas arrêter de parler jusqu’à qu’il jouisse. 

yeux-bandes.jpg

Bon arrêtons-là – évidemment moi aussi je suis une obsédée ;)

yeux.jpg

Après avoir raccroché, une autre possibilité apparait : soit que c’est vrai et c’est le pur hasard qu’il tombait sur moi ou c’est un ‘ex-potentiel amant’ qu’il je n’ai pas suivi….

 

Tout est possible !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 08:41

Il y a trois mois je me suis inscrite sur le site Meetic .

 

meetic.jpg

Je pensais me préparer au cas où que je m’emmerderais un jour avec les rencontres libertines. Et je pourrais ainsi jeter un œil sur le marché ‘à la recherche d’une âme sœur’. Comme d’hab ils disent que c’est gratuit, mais une fois le profil établi, le pop-up : 15€/mois arrive et ainsi j’ai le droit de voir les titres de mes messages avec la tête de leurs expéditeurs, leur âge et leur ville, mais je ne peux pas lire ni répondre à leurs messages.

 

Une chose s’éclaire rapidement : Sur le site libertin j’ai le droit aux hommes de 18 à 40 ans, sur Meetic ça tombe de 50 à 67 ans… Et je peux dire que ce ne sont pas des hommes éblouissants. Ben, pour ne pas être trop méchante dans mes préjugés, j’ai accepté l’invitation à une soirée Meetic dans un bar pour renifler de près ce qui se présente.

 

Je sors du métro et je vois déjà de loin la queue devant l’établissement. En arrivant je vois des gens taper des sms ou téléphoner. Je capte une phrase : Mais Stéphane tu vas venir, tu ne vas pas me lâcher là, toute seuule…. Oh mon dieu, je vois des copines collées l’une à l’autre, leurs têtes dans les Smartphones ou cachées derrières les arbustes en observant la queue devant le bar. Mes préjugés se confirment – que des coincés, mal dans leur peau qui assument mal leur envie de rencontrer quelqu'un. Docteur c’est grave…

 

J’y rentre quand même, envie de boire le cocktail proposé et d’échapper au vent glacial du trottoir

Bah, c’est mal parti, avec un petit carton dans la main, il faut que je trouve l’autre bout de mon carton pour obtenir mon drink – aïe où me mène mon alcoolisme ???

 

 

Les mecs restent coincés dans leur coin, je vois que les femmes abordent les hommes pour avoir leurs drinks. ‘Le mien’ se trouve sur un tabouret devant le bar, le service est rapide et voilà on se regarde et il ne semble pas très enchanté d’être tombé sur moi. Je lui dis tout de suite, tu sais maintenant on a à boire si tu préfères flâner, vas-y. Mais non, après hésitation il cherche une table et on s’assoit.

 

clin.jpg

 

Ça n’a pas raté je suis assise en face de la cuisine et je vois le cuisinier black travailler, qui me fait des clins d’œil. Bahh, que dire, évidemment c’est lui qui s’amuse de voir des gens intimidés de sa vue de la cuisine. Mais non, moi je ne m’amuse pas, je suis sidérée de voir cette assemblée de blessés, fraichement divorcés qui croient d’être sauvés sur Meetic par le prince ou la princesse charmante, avec leurs visions d’amour du roi Arthur.

 

 

 

 

Ben, évidemment je ne me trouve pas dans mon assiette. J’écoute poliment mon compagnon du soir, il est gentil, poli, sage, un homme contre qui je n’ai rien à dire, mais pour non plus, l’homme lambda. Il habite à trois mètres de mon bureau, il songe déjà à des soirées avec moi regardant un DVD et il s’enchante du fait pratique qu’il ne me faut que 5 minutes pour arriver à mon bureau le matin !

 

Ouais, c’est ça, ça serait pratique. Mais je ne suis plus assez allemande pour apprécier les choses uniquement ‘pratiques’.

 

 

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 15:20

Allongée sur mon lit,  le regard posé sur mon amant qui s’est mis à l’aise entre mes jambes pour mater mon sexe. Je suis étonnée. Bien sûr tous mes amants trouvés sur ce site adorent les femmes et aiment faire l’amour, mais là, je suis tombée sur un homme qui est fasciné par ma chatte, les chattes en général bien sûr, mais là avec moi, c’est ma chatte qui est dans son collimateur.

gustave-courbet-autoportrait-desespere.jpg

 

Il me caresse, il examine mes lèvres, il plonge ses doigts en moi, à la découverte. Il est ravi que je mouille, la facilité de glisser en moi, faire cet aller-retour si stimulant, observer mes plis comment ils bougent, observer la couleur de mon entrée. Il tire un peu sur mes poils, il joue avec moi avec une grande délicatesse et curiosité et il le dit : Une chatte est quelque chose de fascinant je ne peux pas m’en lasser, je veux y être tout le temps, je veux la découvrir, gouter, engloutir, me mettre entièrement dedans…

l-origne.jpg

 

Et je me trouve dans ses bras toute la nuit en m’entamant encore et encore et encore une fois, je flotte sur ces vagues sans fin, comme une chaloupe dans la mer, éternellement bercée…

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 15:14

 

 

Ha, qu’est-ce que c’est  bon, il dit : la prochaine fois je viens avec un panier plein de bonnes choses et je te fais à manger !

Super, je suis ravie ! J’arrive quelques minutes avant lui chez moi quand son sms arrive : Commence déjà à faire cuire les pommes de terre, épluche des oignons et de l’ail…je suis  en retard d'une demie heure.

Hein, comment ça ! Je relis son message de la veille: Achète des pommes de terre etc. Ben voilà, j’avais oublié que l’impératif en Français perd le ‘s’à la fin – alors je pensais que c’est lui qui écrit ce qu’il va acheter et pas du tout que c’est moi qui fais les courses avant que le mec arrive en retard et c’est Madame qui sent l’ail !

 

ail

 

 

 

Alors c’est moi qui commande un repas thaïlandais livré dans une heure … j’ai du temps pour deviner qui va payer le livreur…

 

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 15:06

Étonnamment pendant les fêtes j’ai beaucoup de demandes. En été tout le monde est parti, donc personne ne traine sur les sites de rencontres, mais là, apparemment les fêtes familiales sont tellement pénibles que l’envie de s’envoyer en l’air augmente énormément.

Une copine passe le réveillon chez moi, donc pour une semaine je ne peux pas ‘recevoir’ – peut-être par ce fait je me suis engagée à me rattraper par plusieurs rendez-vous de suite. Et j’étais vraiment débordée par l’organisation de mes rencarts !

debordee.jpg

 

Mais un phénomène est apparu… un homme m’appelle pour confirmer notre rendez-vous du lendemain – je décroche mon téléphone pour confirmer malgré un ami sur mon sofa, mais voilà il sent qu’il y a quelqu'un chez moi et il pique une crise, il me demande : Mais tu es avec quelqu'un ? Mais dis-moi, mais tu es avec un homme là – la veille de notre rencontre, mais dis-moi… !!!

Un autre arrive chez moi avec deux bouteilles de bon vin et un grand paquet de préservatifs. Avant qu’il ne part il dit : je te laisse mon paquet, mais tu ne l’utilises qu’avec moi et la bouteille (qui restait) on va la boire ensemble … il entend mon rire et il ajoute : ou une copine, mais pas avec un autre amant !

On ne le croit pas, mais sur des sites libertins se baladent des hommes très expérimentés, très gourmands qui vivent fortement leur liberté sexuelle, mais : il y a aussi des JALOUX!

Déjà par délicatesse je ne parle presque jamais de mes autres rencontres, moi aussi je préfère que nos entrevues soient réservées à notre intimité à nous de ce moment là – je trouve ça très précieux.

Mais en même temps je sais que nous deux, nous voyons d'autres partenaires – nous somme sur un site de libertins !!! 

Mais non, apparemment l’homme reste archaïque avec ses propos :

 

Moi, je peux mais la femme non !

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 23:08

Enjoy yourself whenever you can!

 

 couple-copie-2.jpg

 

 

 

courbes-1.jpg

 

 

courbes.jpg

 

Joyeuses fêtes et bonne année

 

 

Merci pour votre fidélité! A une prochaine année de plaisir!

Partager cet article

Repost0