Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 19:46
Dimanche 17h rendez-vous chez lui – je suis au mode ‘attente excité !
Je prends un bain, je me gomme, je me baume, je mets du vernis, j’essaie de discipliner mes cheveux -  je perds mon souffle.
Je me force de repousser tous mes phrases négatives qui tombent comme la grêle sur moi : Non, il s’est trompée, il va voir à quel point je suis moche, il va découvrir à quel point mon corps est vieux. Et en plus je parle, mais en fait je suis super coincée, peut-être je ne sais pas répondre à ses désirs etc. Ca n’arrête pas, comment la faire taire, cette voix dans ma tête ?
Bon, j’y vais ! Il habite dans un nouveau bâtiment au dernier étage avec une vue superbe sur Paris. Mais je n’ai pas de temps de me délecter de cette vue, il me place toute de suite sur le sofa et il commence à m’embrasser.
La chanson d’Anaïs me vient dans la tête:
Hm, donne moi ta langue, mange moi comme une mangue...
 
Son appartement est plein des statuettes asiatiques, des mains Mutra, des Taras, Ganesh – je me sens bien entouré, rassuré.
                      tara-verte.jpg                       ganesh.jpg                 mutra
Il ne perd pas de temps, il est habile avec des femmes, il sait exactement comment faire et je démarre d’une vitesse vertigineuse. Je ne croyais pas que c’est possible – je me penche contre lui et tous mon corps vibre.
Il m’amène dans sa chambre, encore plus des statuettes, la lumière tamisée. Je remarque malgré mon aisance que je guette une demande dont je n’arriverais pas à répondre : la sodomie, fellation forcée ou je ne sais pas quoi.
       
Mais non, tous ce qu’il me fait m’enchante et jouie à fond. Ma faim augmente, j’ai envie de l’accueillir en moi complètement, je m’ouvre de plus en plus, je suis aux anges.
Il me donne exactement ce qui me fallait ! Après je sens mon corps complètement équilibré – j’ai l’impression de ne pas avoir sentie ça depuis une décennie.
Au retour à la maison, je suis coincée dans un bouchon boulevard Clichy et les lumières de tous les sex-shops et du Moulin Rouge, qui m’enchantent normalement, me semblent d’un coup pathétiques. Pourquoi donner tant d’énergie dans le ‘faire semblant’ quand le VRAI est irremplaçable.
Le chauffage de ma voiture me souffle son odeur, son parfum autour du nez – j’adore !
Je me sens gâtée, satisfaite et heureuse.   
        
dakini.jpg
 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 21:33

Ça y’est, j’ai rencontré M. Nirvana au café ! Il a choisi le café des dames – quelle attention ! Au moins j'ai envie de le croire.

 

cafe.png

 

Je le reconnais toute de suite, il fait déjà nuit et il m'attend sur le trottoir sous la lumière des réverbères. Je reste sans mots – il est encore plus beau que sur les photos, ce n’est pas possible – j’ai une telle chance, toute suite je cherche la faille.

 

Mais non, il est sympa, drôle, il est même un peu gêné, il ne me regarde pas frontalement. Moi, je le lorgne ouvertement, je suis tous ces gestes. Il est bien habillé, c'est yeux bleus claires sont extraordinaires.

 

Il me dit que je lui plais, il est d’accord, je semble être plus jeune que sur les photos, il veut me revoir.

 

Là, presque contente je trouvais un truc :

Ces gestes sont presque homosexuelles, ça façon de bouger ça tête en arrière quand il rit, c’est mains dans l’air quand il parle. Je lui demande : Mais t’es sûr, t’es pas homo ?

Non. Comme cette question est lui très familier il répond : Ne t’inquiet, je suis héréro !

 

Je suis tout décontenancée - puis-je être si chanceuse?  

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 21:26

Pour préparer mes aventures – je prends un RDV pour l’épilation. Des jambes et the so called : l’intégral – la région intime avec un ‘ticket de métro’, veut dire on laisse un tout petit terrain de poils pour passer encore pour une adulte ou prouver que je suis vraiment une blonde. metro_ticket.jpg

 

Il y a quelques années j’ai passé mes vacances en Thaïlande et avant le départ je ne trouvais pas le temps de me faire épiler des jambes et j’ai décidé que ce n’est pas grave, Bangkok est connu pour ses salons de beauté avec massage et tout.

 

Je suis allée dans le salon de beauté à côté de l’hôtel. Une dame toute petite me dirigeait vers un lit en parlant un anglais à peine compréhensible, près d’un four avec des pots de cire. Elle râlait sans cesse contre des gens de l’ouest qui pensent les Asiates sont salent : « Mais ce sont eux qui ont aucun sens pour l’hygiène ! » Et en moins de deux j’étais en poil, sans poil – mais littéralement. Je suis retournée à l’hôtel comme une jeune fille.

 

Avec la chaleur et le fait qu’il n’y a pas de PQ aux toilettes, mais des pistolets à l’eau, j’ai apprécié beaucoup cette propreté et depuis je me laisse épiler toujours partout.

 

bangkok.jpg

 

 

J’arrive dans mon salon d’épilation à Paris, spécialisé pour l’intime et les deux filles sont en pleine forme et elles me racontent des anecdotes de leur boulot:

Un homme arrive pour s’épiler des ‘couilles’, donc la fille commence et en mettant une bande de cire elle sent sous la peau une espèce de machine, comme en pousse un peluche pour qu’il fasse un bruit. Elle lâche sa cire, elle hurle et en même temps le pénis du client se dresse !

Il reste calme et il explique, qu’il était opéré de la prostate et pour qu’il puisse bander il s’est laissé implanter aux Etats Unis un appareil. Quand il pousse un bouton il bande, quand il le pousse encore il débande – voilà !

nu.jpg

Soudainement nous trois restent muettes, chacune reste dans ses réflexions, si c’est un bon coup ?

Mais c’est cool, non ?

Non, il manque ce côté poétique où tu peux te flatter qu'il bande parce qu’il te désire….oui, oui, c’est ce qu’on aimerait toutes bien croire.

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 11:28

Un nouveau arrive : M. Nirvana !

Bah, si ce n’est pas un nom ! Et sa photo ! Un extrait de son visage montrant son nez, sa bouche, sa barbe de trois jours– je suis sur le cul.

 

Je demande l’accès sur son book privé – des photos visibles que pour ceux qui demande : C’est du coup de souffle. Il est torse nu, tatoué, bien foutu, son visage est un peu dure et vécu, je vois toute de suite qu’il fume. C’est quand même un souci, comment expliquer à mon mari que je sens du tabac ? D’où devrait ça venir ??

 

En fait il incarne tous ce que des mères déconseillent fortement à leurs filles.

 

Bon, vous voyez, je galope, je visionne, j’imagine déjà tous, tous, tous. Je suis étonnée qu’un mec comme ça frappe à ma porte. Et en plus, au contraire de son apparence il est super gentil, poli et son langage est doux, respectueux et très érotique.

 

Après avoir vu mes photos il me poste :

Séduisante blonde pulpeuse:)…vous êtes allemande?

J’éclate de rire, je ne pourrais pas imaginer une telle conclusion ou résumé !!

 

Après ma présentation, il répond :

Merci de votre message, de votre sincérité....
Vous êtes douée pour l'écriture...
Je dois dire que suis attiré par l'idée d'instants furtifs, intenses et remplis de plaisirs avec vous..
Je m'imagine vous couvrir de baisers, de vous caresser, de vous déshabiller et de vous faire l'amour...
croyez-vous qu'une rencontre soit possible?

Apparemment il est un habitué, il trouvait sa façon parler aux femmes qui marche.

Je suis déjà dans tous mes états et je hurle, JA bien sûr que OUIIIIII !

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 11:23

M. Caressetactile semble assez intéressant, mais son style d’écriture n’est pas très clair pour moi et il est super méfiant. Il ne croit pas que mon texte est de moi, il croit que c’est piqué du net.

 

monteuse.jpg

J’ai répondu :

 

Wow, il faut que je me remettes - ce texte est écrite par moi-même et pour l'instant je réfléchie si je suis fâchée pour être prise pour une monteuse ou d'être flattée parce qu'on peut croire un français l'a écrit.
Il y a une histoire intéressante où un acteur va chez un psychanalyste pour se préparer pour un rôle. Il raconte des rêves, il raconte des histoires - après quelques semaines il explique qu'il va partir maintenant, et il dit en ricanant que toutes ces histoires étaient inventées. Il pensait que l’analyste serait fâché, mais il dit que ça ne joue aucun rôle, ces histoires sont venues de lui, de son imagination donc c’est toujours lui qui se montre.
Mes citations dans mon profil sont choisies par moi, même si c’est quelqu’un d’autre qu’il a dit, c’est moi qui décide de vouloir apparaître avec eux.

Le vrai, l’original est une illusion nous sommes tous un résultat de beaucoup de choses..
Bon, je pourrais continuer … Néanmoins mon texte est de moi, mon profile n’est pas inventé, ce garçon existait dans ma vie, comme le reste…

 

Après d’autres messages très jugeant, il me semble très déçu de la vie, méfiant, exigeant qui demande mais veut rien dire de lui, donc j’ai fermé aussi ce compte.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 11:21

Ah, grande déception:

Mister Vanilla se révèle ringard, égoïste, chauviniste, je ne sais pas quoi.

 

Il répond à mon texte où je lui ai livré mes fantasmes: Mais je ne trouve pas le moment où je jouie et tu reçois ma semence ? Je lui réponds, oui, j’adore quand ça coule après de long de mes cuisses, un moment où je me sens très femelle, mais pour nous ce ne sera pas le cas, parce que son sperme va aboutir dans un joli truc en latex et il va finir sa vie dans une poubelle parisienne.

condom.jpg

Il est outré, il crie presque : Non, je n’aime pas des choses à moitié et en plus je ne sent riens avec ce truc, je le fais qu’avec un test.

 

Mais le connard, un test de quoi, il croit que le Sida est la seule chose menaçant ? Je suis tombée enceinte à 40 ans, personne ne pensait que c’est possible. Et l’hépatite en toutes ces formes ? Pas forcement visible avec UN test.

 

Et en plus, on sait aujourd’hui que un vagin qui reçoit pendant des années le même sperme, peut éprouver des irritations avec un autre sperme – je n’ai pas envie d’avoir une mycose parce que Monsieur ne sent rien.

 

Bon, gentiment j’ai souhaité bonne chance et bonne continuation et voilà le dossier est clos !

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 11:02

Je  vous faire part de mes expériences érotiques sur le net.

 

Très vierge du côté 'site de cul' je m’allonge sur le lit et j’essaie de retracer les évènements qui  m’ont amené à m’inscrire sur un site de rencontre. Déjà ça fait plaisir de voir que la disparition de son nom, normalement collé sur soi inséparablement - une identité complète, ouvre un grand espace, une liberté que je n’ai jamais vraiment pratiqué.

 

Il y a quelques mois j’ai laissé tomber une liasse de papiers devant l’imprimante et un collègue sautait à mon aide. En me penchant au sol j'ai senti son after-shave, un peu de tabac, et la chaleur de ce jour laissait aussi transpercer sa vraie odeur. D’un coup j’étais touché, j’ai éprouvé une énorme douceur pour lui, j’ai voulu me pelotonner contre lui et me laisser bercer comme un bébé.

 

Quelques jours plus tard j’ai compris : Il ressemble énormément à un garçon avec qui je me suis amusée pendant des mois quand j’étais très jeune. Il apparaissait de temps en temps dans la nuit, nous avons fait l’amour le plus librement possible, d’une façon la plus insouciante de ma vie, sans aucune réflexion sur l’avenir, sans jamais de RDV fixé à l'avance. Je ne connaissais même pas son vrai nom.

 

Ce souvenir m’a flanqué dans une tristesse énorme, le deuil de n’être plus si libre, insouciante dans la vie, le deuil de mon corps qui n’est plus comme avant, le deuil d’une vie sans responsabilité. Le seul but de ce temps était de s’amuser, de se découvrir avec l’autre, de monter l’échelle des expériences possibles – de jouir, intellectuellement et sexuellement.   

 

Depuis cette crise, j’ai croisé et avalé quelques livres érotiques, j’ai découvert le film de Tom Tykwer : A trois drei.jpg– je me suis acheté des ‘boules de Geisha’, je remarque que ma libido monte de plus en plus.

 

 

Ma station de métro me flash lundi par des nouvelles affiches :

    EDEN.com le site de rencontre ex-conjugale – soyez fidèle à vos désirs !

 

FORT, très fort cette phrase, décorée avec une pomme croquée, cette fois ci pas d’allusion au deuil pour Steve Jobs, non on se rappelle que la France est un pays catholique, c’est bien la pomme d’Eve, responsable de toutes les séductions possibles.

 

pommes-croquee.jpg

Je m’inscris et un homme nommé Vanille s’affiche presque toute de suite, sa photo est sympa et le premier échange de mots aussi. Mais il y a une phrase qui m’a scotché – j’ai coché dans mon profil que je ne sais pas trop ce que je veux et il me dit : « ça va pas, non! » et je me suis sentie obligée de réfléchir à ce je que veux. Et à mon grand étonnement j’ai  tapé : J’ai envie de faire l’amour avec un autre homme que mon mari – paff, c’est dit, je ne l’ai jamais prononcé si clairement, même pas dans ma tête.

 

Après le tchat, les emails, des échanges de photos, aujourd’hui sa voix au téléphone – tout va dans le sens souhaité pour moi. J’ai hâte de le découvrir en vrai. Il me demande mes fantasmes. Et je n’ai que du vide dans ma tête: les mots "souhait, fantasme, désir" se bousculent dans ma tête:

                                                                              

                                                                               Où en suis-je?

 

 

Donc je ferme mes yeux et je songe à ce que je souhaite qui se passe si Monsieur Vanille évoque en moi les pulsions désirées :

Il me regarde, il me montre qu’il me désir. Nous sommes au restaurant, son regard fixe mes jambes, il observe quand je croise mes jambes, pour bien voir mes cuisses. Il aime regarder mes seins, ma bouche – nous rirons et tous nos gestes sont sensuels, nous touchons le verre de vin, nous le caressons comme on touche la peau de l’autre.

Il m’accompagne hors du restaurant, il me touche mes côtes, je sens sa main chaude. Quand personne ne peut le voir il touche mes seins. Il me donne un baiser sur mon cou je sens sa fraicheur encore quelques instants après. taxi-panneau.jpg

Dans le Taxi je jette mon dos contre sa poitrine et ses bras me tiennent forts. Une main glisse sous ma chemise, mon sexe envoie des pulsions vers mon ventre, je vacille, il fouille mes cheveux, il caresse ma joue. Il n’ose pas mettre sa main sous ma jupe parce que le conducteur nous regarde dans le rétroviseur et nous nous perdons dans des baisers langoureux.

 

 

Et voilà pour l'instant on reste là pour continuer toute seule ...

Partager cet article

Repost0