Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 08:08

 

Hier soir j’aivais un rendez-vous, pour des galipettes, avec un black venant des îles (Martinique).

 

C'est la première fois que je fais l’amour avec un papi, il a 52 ans mais comme souvent, ça se ne voit pas du tout. Il est type 'baba cool', ce qui me plaît pas mal. J’aime son corps, mais pas trop sa tête, sa bouche ne me donne pas envie de l’embrasser. Je suis sur le seuil : curieuse, un peu envie, mais pas trop non plus - mais ma libido me pousse à le goûter quand même.

 

Et voilà, il vient me chercher à la gare et me mène dans l’hôtel Ibis budget en banlieue Parisienne. La chambre pue énormément la clope – je ne pensais pas être autant sensible, mais j’ai envie de gerber.

 

Avec la fenêtre ouverte j’ai froid et je glisse tout de suite sous la couette. Il prend une douche et il remet !? sa culotte. Je vois bien qu’il a triché avec ses photos, mais bon, ce n'est pas trop grave.

 

Je me laisse glisser dans ses bras, hmm j’aime bien être dans des bras si costaud ‘protecteurs’ – mais bon, il ne bouge pas trop, donc je commence à me frotter contre lui, oui j’ai envie, je le caresse, je le touche partout  et oui, il bande, elle est grande, je souris, c’est gagné ;)

 

Sa façon de bouger me rappelle mon soldat, un corps lourd, ralenti et je ne trouve pas le rythme.

 

Je lui parle, ça sort naturellement, que j’aime ses muscles, sa peau, son ventre chaud, mais il ne dit rien du tout, il bouge un peu mais loin de la fréquence que je préfère, donc je me débrouille comme je peux. Comment dire, il reste baba-cool pendant la baise – je le suce, vraiment, j’aime bien ça, mais aucun signe de plaisir de sa part, il ferme les yeux apparemment content, mais pas plus.

 

Suis-je tellement gâtée que le sexe façon fauteuil télé m’emmerde ? C’est rare mais d’un coup je deviens presque agressive, je le mets sur le dos, je le chevauche et j'en abuse.

 

Même si je peux jouir, la déception monte en moi,  d’un coup je me sens presque humiliée, aucun mot pour moi, bon je trouve que par pure politesse on pourrait lâcher quelques mots… Non, ce ne sont pas mes complexes, c’est le respect, l’attention qui me manque cruellement !

 

Je me tourne comme je veux, je le mets dans la position que je souhaite – il suit mais s’il l’aime, aucune idée, j’abandonne l’idée de me mettre à l’écoute de son plaisir.

 

Soudainement il s’active,  il lèche mon petit trou et je l’invite à m’enculer. C’est là où j’ai entendu sa  toute petite joie et je l’entends jouir.

 

Il me raccompagne à la maison – pas question de te laisser seule dans le tram ( ?! c’est là où il devient attentif) et quand on voit une brasserie nous décidons de prendre encore une bière. Il dit : Ah maintenant je n’ai plus besoin d’aller à la fête de la bière en Bavière pour me chercher une allemande – c’était toujours son fantasme, ça y’est, il en a eu une.

 

Je le fixe et j’observe son visage…ça veut dire quoi ? Bon pourquoi ne pas vivre un fantasme, moi aussi j’ai essayé de vivre mon fantasme : le black super viril et bien dans son corps… mais je ne sais vraiment pas où me situer en face de lui. Je lui dis, excuse-moi j’ai peut-être abusé et il répond : Ah non pas grave, je connais pire.???? Et avec la bière il me raconte ses aventures avec d’autres femmes, surtout une : Oui, elle est vraiment très ouverte, forte, bien dans sa peau, envie de vivre beaucoup de choses concernant la sexualité…. Je pensais oui, moi aussi je connais une femme comme ça : moi !

 

Bon, je pense qu’on va s’arrêter là !


Partager cet article

Repost0

commentaires

microneedle derma roller 11/06/2014 10:22

I also had to come across with some retired soldiers. In most of the cases, their life after retirement is not that good. It is because they had to face many forgettable situations in their life. To overcome it they need to take meditation, yoga etc.

Comme une image 01/06/2013 13:27

Pas très gratifiant, comme amant, on dirait. Dans son truc à lui, et pas dans le partage.