Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 21:47
L’aventure du «  lovehotel » commence – je traine 10 min avant l’heure dans les ruelles autour de la rue Saint Dénis, je suis nerveuse, excitée, paniquée – encore une fois ce combat à l’intérieur me secoue pas mal.
En attendant au feu rouge je lance à haute voix dans l’air: S’il ne vient pas je meurs !
Et d’un coup je comprends une chose : D’un côté je suis ouverte, tous mes capteurs sont prêtent à recevoir, je me tourne complètement vers l’expérience et avec la même rapidité je deviens incroyablement vulnérable – et quelques pas plus loin je vois : C’est ça la vie. Il n’existe pas l’un ou l’autre : Si je veux que chaque cellules en moi est vivante, tourne à 100%, les blessures sont inclues.
Oui, je suis décidée, je veux vivre comme ça, parce que ça vaut le coup !
Allons-y.
Je le vois toute de suite, mais je ne veux pas croire que c’est lui, même dans la nuit je le reconnais, MAIS ces photos datent au moins de 10 ans ! Oui, c’était un très bel homme, ça se voit. Mais maintenant…. Après le premier choc, je suis émue que des mecs aussi commencent de ne pas assumer leurs âges.
Pour avoir l’accès à la chambre il faut traverser un sex-shop – pas vraiment drôle, nous ne trouvons pas le chemin, il ne réagit pas, c’est moi qui demande une employée. Elle nous dirige travers ce labyrinthe vers la chambre en passant devant les cabines pour les hommes qui se branlent devant les films, j’entends leurs gémissements. Ça ne m’excite pas du tout et je me force de ne pas me laisser perturber par cette ambiance vachement glauque.
La chambre souhaitée est encore occupée donc nous nous squattons la chambre : Venise avec des gondoles au mur et un grand écran plat qui montre déjà bien une énorme queue noire qui rends dans l’anus d’une petite japonaise. Bravo !
On s’arrange, je jette mon écharpe sur l’écran : je ne veux pas qu’il bande parce qu’il voit la dame à l’écran.
Il est assez sobre, pas séducteur, galant, ou courtois du tout. Il commence son travail comme un bon ouvrier qui connait très bien des gestes qu’il faut et voilà je n’ai rien à me plaindre, il bande très bien, il me touche avec une efficacité surprenant. La glace au plafond m’avais dérangé au début, puis je trouvais du goût de voir son cul et mes jambes.
Et maintenant les filles un bon conseil pour vous ! Si vous faite connaissance d’un musicien demander AVANT un rendez-vous QUEL instrument il joue ! J’éclat de rire quand je l’apprends. Je peux dire un batteur à son rythme à lui – rien à faire.
Schlagzeug.jpg
 
Bon, malgré tout je me sens très bien servi, et apparemment il est aussi content, voilà mission accomplie.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires