Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 17:20
Je n’ai pas d’autres idées que de me jeter dans les bras d’hommes pour oublier… évidemment un jeu incertain de succès.
Mais, mes rencontres sont quand même intéressantes et je me laisse distraire au moins pour quelques heures.
Ainsi j’attends un SMS d’un réalisateur très charmant pour m’indiquer l’endroit de notre rencontre. Il me mène vers la rue du Faubourg Saint Honoré – ha, pas mal, MAIS mon cœur s’arrête quand j’arrive au numéro 40 : c’est l’hôtel dans lequel j’ai passé un après-midi formidable avec LUI l’été dernier.
Au 8ème étage la vue sur Paris est époustouflante, la Tour Eiffel, le toit du Grand Palais…le seau à glace héberge une bonne bouteille de Champagne – la classe, quoi !
 
piper.jpg
 
Qu’est-ce qu’on veut de plus - mais je cours vers la terrasse et j’éclate en sanglots, je vois trois chambres plus loin NOTRE terrasse. Je me rappelle très bien sa stature en contre-jour devant le coucher du soleil – si grand, si beau.
 
Mon dieu, je tiens, j’étrangle presque la barre du balcon et je m’engueule : Il faut que je m’arrête, c’est pathétique, la vie continue, on y va ! Reste présente, regarde qui t’attend à l’intérieur, ce n’est pas juste, cet homme attend tout, mais pas une pleurnicheuse pour laquelle il vient de dépenser une petite fortune.
 
Son MacBook ouvert envoie ses chansons préférées et la première me rappelle fort à ma jeunesse. Surprise de l’entendre après toutes ces années nous nous prenons dans les bras, il m’embrasse et nous nous dévouons à nos plaisirs...
 

Partager cet article

Repost0

commentaires