Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 11:22

Je sors du métro me dirigeant dare-dare vers le seul van à vitres noires qui est garé devant le Palais Des Congrès. J’observe les vitres, sont-elles vraiment si opaques que souhaitées ? Je me demande si c’est une bonne idée de faire des galipettes dans une telle voiture en plein Paris. … Je découvre la plaque polonaise et non, ce n’est pas la bonne.

 

van-black.jpgEt voilà, il arrive : C’est une Mercedes-Benz ‘Vito’ noire – mon amant saute de son siège pour me serrer contre lui, pour m’embrasser – il est tout excité comme moi, mais je me bats d’abord avec une incertitude si j’ai vraiment le courage. Depuis lundi il a exceptionnellement cette voiture et il m’a tout de suite invit é de profiter des sièges arrières – pendant que je réfléchis encore, il m’ouvre la porte et nous longeons les bords du Bois de Boulogne pour trouver une place bien à l’abris des gens, de la lumière et … de la police.

 

Evidemment nous ne trouvons qu’une place idéale pour notre projet DANS le Bois de Boulogne. Il dit, n’aies pas peur je pense que les filles viennent plus tard… C’est là où un joli lapsus me sort : Pendant 10 ans j’ai travaillé au lieu de dire j’ai traversé le Bois de Boulogne où les filles sont à toutes heures actives.

 

 interieur-rouge.jpgPendant qu’il arrange tous les sièges en arrière pour que nous soyons le plus agréable possible, j’organise mes vêtements. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens une obligation de tout préparer pourescarpin.jpg un éventuel cas d’urgence, pour que je puisse m’en aller le plus rapidement possible. Mais la nervosité monte et déjà après 5 minutes je ne sais plus où j’ai mis ma deuxième chaussure…

 

 

 Il m’embrasse profondément, il sourit, il est euphorique d’avoir trouvé une fille qui a envie de cette expérience. J’adore qu’un homme me regarde ainsi, un peu surpris, étonné, ravi comme on regarde (peut-être, je n’ai jamais gagné) ses numéros du gros lot. Parties sont toutes mes pensées soucieuses, comment on va faire, quelle position possible sans se tordre ou se blesser. Je me tourne, il me pose comme ça nous vient dans la tête, c’est fluide, c’est excitant, c’est ‘ouff’ !!

 

Ainsi je me trouve collée entre deux sièges arrières, le regard sur les voitures venants, les lumières blanches et rouges traversent mon visage, mes cheveux balancent au rythme de ses poussées.

 

lumieres.jpg

 

Tout est agréable dans ce van - le cuir sous mes genoux est doux, j’ai l’impression d’être caressée par une autre peau. Je me souviens de ma 1ère expérience dans une Audi – ça m’a pris presque un demi-siècle pour apprécier les voitures allemandes… oh que c’est bon !

 

Je m’assoie sur lui, je trouve un parfait appui sur la vitre du plafond, nous dégoulinons de sueur et quand je glisse ainsi sur son ventre mes orgasmes m’envahissent comme des vagues dans la mer. Plus aucun souci d’être vue, les vitres sont embuées, la seule angoisse : mes cris. J’essaie de les étouffer mais bon, comme d’hab je n’y arrive pas.

 

couple-voiture.jpg

 

Et j’ai l’idée de me laisser glisser sur le dos d’un siège mis à plat cette fois-ci mon regard vers le Bois, l’obscurité des arbres, les ombres, la verdure… mon cul est offert comme sur un plateau, il est ravi… le gel froid goutte sur mon entrée encore serrée, ils m’entame doucement, l’appui-tête a la forme idéale pour que mon pubis puisse se coller bien contre et ainsi je me fais enculer à merveille – ah, je suis étonnée, surprise, comment c’est bon ça mon dieu, je vais mourir de plaisir…

 

Il me pose à la station du métro et quand je sors de la voiture une tonne de Japonais me regardent avec leurs caméras attendant que je libère la vue sur l’Arc de Triomphe. J’entends des clics et je comprends que quelques-uns me prennent en photo. Je monte sur le trottoir, avec mes bas vermeils, ma robe violette, mes joues toutes rouges, ma culotte trempée … je leur souris, je suis heureuse !

Partager cet article

Repost0

commentaires

billy 29/09/2013 11:41

Excellent ! Ha ces amants riches !:)
Moi la seule expérience était Renault Twingo sur aire d'autoroute, mais sans japonais ! :))

L'éros de Scharlotte 22/11/2013 16:51



Ah non il n'est pas riche, c'est son employeur qui lui donne quelques fois des voitures de surprise ;)