Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 15:31
   

Si une bloggeuse rencontre un journaliste, des drôles de jeu sont possible!

J'ai décrit nos rencontres dans Mama Shelter et Le lundi qui suit et il me donne son point de vue du même vécu.

 

Voyez ce que ça donne:

 

J'ai trouvé Scharlotte sur Gleeden et je suis ensuite tombé sur son blog. Nous nous sommes rencontrés et je lui ai proposé de livrer ma vision de cette rencontre, un autre point de vue que le sien. Le voici...
 
16h30, quelques minutes avant d'aller chercher mon aimante amante à la sortie du métro, elle m'envoie un texto qui dit qu'elle a le nez qui coule à cause d'un gros rhume qui vient juste de commencer ! Je me dis que ça commence mal pour un premier rendez-vous. Le troisième en fait. Le premier, elle était arrivé en retard au bar où nous avions convenu de nous rencontrer. La faute à l'Iphone et sa nouvelle mise à jour m'avait-elle dit. Bon, ok. Le second rendez-vous, elle me dit quelques heures avant qu'elle ne sera pas disponible pour « faire du sexe » à cause de ses problèmes mensuels qui débarquent juste aujourd'hui... Se sera donc petit dîner sage. Re-ok. Troisième appointment donc et voilà que le nez coule... Je commence à me dire que ça fait beaucoup d'excuses à chaque fois quand même.
 
                                
La voilà enfin... « Regarde j'ai mis mon collant rouge que tu juges comme « improbable »rien que pour toi » me dit-elle en collants-rougeriant. J'ai un jour utilisé ce qualificatif pour désigner ses collants de couleurs et ça la fait beaucoup rire... Nous rions pas mal ensemble d'ailleurs. J'aime ça chez une femme. Le sérieux n'est pas aphrodisiaque pour moi.
 
J'aime aussi les femmes qui aiment manger. Je considère qu'une femme qui aime la nourriture a toutes les chances d'aimer le sexe aussi. Je me suis rarement trompé à ce sujet... Et ma Scharlotte me rassure en me montrant la petite bouteille de champagne qu'elle a dans son sac. Charmante attention je trouve. D'autant qu'elle est accompagnée par deux éclairs au chocolat !
 
Une fois chez moi, nous nous jetterons vite sur ces deux petits gâteaux et je me dis qu'elle assume sacrément bien ses envies pour apporter des friandises aussi explicites que des éclairs... Elle aurait pu aussi apporter un banana split et s'en délecter en se pourléchant les lèvres, mais sans doute le transport de ce sexy dessert est-il moins aisé que deux petites bites au chocolat que nous avalons goulûment.
 
Elle me dit que mon appartement est vraiment charmant, bien décoré, avec goût mais du coup elle s'interroge : suis-je vraiment hétéro ? « Il n'y a que des gays pour avoir aussi bon goût » me dit-elle ! « Darling, tu es tombée sur la synthèse parfaite de l'homme moderne, raffiné et de goût mais avec un côté bestial que je vais te prouver tout de suite si tu insistes », je me dis à moi-même. Merde, les filles sont compliquées. Elles veulent des brutes épaisses qui sont aussi capables de voir qu'elles ont raccourcis leurs cheveux fourchus d'un centimètre... Et quand elles tombent sur le spécimen rare (moi !) elles doutent de sa virilité... C'est vrai que j'assume et j'accepte ma part de féminité, mais quand même... ça se confirme quand elle me dit que dans le dernier James Bond qu'elle vient de voir elle fantasme à mort sur Javier Bardem et pas du tout sur Daniel Craig... Moi je trouve Bardem juste horrible mais avoue trouver terriblement sexy Craig dans ses petits costumes si bien taillés... Merde je suis gay ou quoi ? Ben non, en fait, la masculinité évidente de Bardem me laisse de glace et la féminité de Craig m'attire... normal quoi... et parce qu'elle m'énerve je décide de lui rouler une pelle des familles à la Scharlotte... elle gémit doucement, j'avais déjà remarqué ça la première fois que je l'avais embrassée, dans la rue, ce petit gémissement très flatteur, car faire gémir une femme en la caressant, c'est facile... mais en l'embrassant, ça c'est plus coton.
 
La suite se passe dans la chambre où je la conduit tout en la déshabillant. Sans hésité et presque avec précipitation, voilà qu'elle prend ma queue dans sa bouche. Sa manière à elle de prendre le pouvoir ? Je suis de ceux qui considèrent qu'une femme qui suce un queue est aux commandes et a le pouvoir, là où beaucoup de mecs croient que se sont eux qui commandent lors d'une fellation... les pauvres, ils n'ont rien compris... Miss S me suce donc pour me faire comprendre que même chez moi, c'est elle qui décide. Ok, mais moi aussi je veux jouer.
Je la jette alors sur le lit, termine de la déshabiller et glisse un doigt en elle. Puis deux. Très vite elle se tortille. Ce n'est rien comparé à la frénésie qui anime son corps quand ma langue vient butiner son entre-jambes. Ma Scharlotte gémie et se trémousse. J'adore ça ! « baise moi putain » lance-t-elle alors. Je me souviens que « putain »est sans doute le mot qu'elle aime le plus dans la langue française, surtout si c'est Romain Duris qui le prononce. Je vais lui faire oublier ce petit con de Duris moi !
 
Je m'enfonce entre ses cuisses. Plus tard, elle me demande de la prendre par derrière, je me colle donc contre son cul et m'enfonce profondément dans son ventre. J'en profite pour laisser un doigt entrer dans son petit trou alors que je la baise. Elle mouille tellement, qu'au bout d'un moment, je ne sens presque plus rien autour de ma queue. Au final, je me retire sans avoir joui, dégoulinant de son eau de vie... Elle me demandera inquiète si j'ai joui. Je lui dis que non. Ce n'est pas grave.
 Moi j'ai remarqué que quasi à chaque fois que je fais l'amour avec une nouvelle femme, la première fois, j'ai un peu de mal à jouir. La baise dure longtemps mais ça ne vient pas. Sans doute la pression de vouloir bien faire prend-elle sur le plaisir et bloque l'éjaculation... Je sais donc que ce n'est pas grave et de toute façon je prend quand même du plaisir.
Au bout de quelques minutes, voilà qu'elle se frotte à nouveau le long de ma cuisse, me faisant bander instantanément. Elle me suce à nouveau. Mes doigts se frottent sur son sexe et je la fais jouir très vite alors qu'elle agrippe ma queue presque à m'en faire mal.« Désolé, je ne suis pas multitache»me lance-t-elle ! « Je n'arrive pas à sucer lorsque l'on me caresse... » C'est mignon.
 
Et elle se rattrape vite en reprenant les choses en mains. Elle me chevauche alors et décide de mettre elle-même la capote, sans bien savoir dans quel sens ! Ah les femmes ! Elle vient s'empaler sur mon sexe dressé, j'aime la regarder ainsi car sa poitrine ferme et ronde, parfaite, se dresse alors fièrement au ciel. Que c'est beau... Je me dis qu'il faut que je pense à lui demander si elle aime lorsque je lui suce le bout des seins car j'avais l'impression que cela la laissait assez de marbre... A l'heure où j'écris ces lignes, je me rends compte que j'ai oublié de lui demander...
 
Cette fois si, je jouis en elle lorsque je sens ses mains sur mon corps, j'aime sentir les mains de la femme que je suis en train de baiser courir sur mon corps, s'agripper. J'aime cette participation aux ébats. Il n'y a rien de pire qu'une fille qui n'ose pas vous toucher, moi j'aime que l'on me caresse, que l'on m'attrape... Nous sommes en sueur, littéralement trempés. Et épuisés.
C'est alors que mes doigts se baladent sur ses jambes que Scharlotte s'excuse pour ces poils drus qui les recouvrent. Elle me sors la fameuse excuse des poils trop courts pour être enlevés et pas encore assez long... Les filles, cette excuse à deux balles, faut arrêter...
 
Bref, darling chérie, comme tu l'as dit, je suis un amant raffiné, alors la prochaine fois fais un petit effort sur les poils ! Mais tu auras remarqué, qu'en gentlemen, je t'ai quand même baisé comme un seigneur partant au combat, sans se plaindre, faisant face à l'adversité des poils dressés, rien que pour ça je mérite bien une médaille non ? La suite de la soirée passera si vite autour d'un plateau de fromages, d'un verre de champagne et d'un gâteau au chocolat accompagné de fraises gariguettes trouvées le matin au marché. Je t'aurais bien baisé encore une fois moi... Tu es partie sur la BO officielle de notre première partie de jambes en l'air...« Say Goodbye » de Norah Jones...
 
 
Au revoir petit chaperon rouge.
Ton loup.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Thomas 07/12/2012 13:15

Je découvre un blog passionnant, et il y a de quoi lire on dirait :)

onthemove 04/12/2012 21:07

Petite précision pour gleegirl, je parlais de ma rencontre avec Scharlotte je suis un homme :)

gleegirl 04/12/2012 20:51

son speudo sur glee ... avant d aller le dévorer tout cru chez lui ...

L'éros de Scharlotte 04/12/2012 20:53



Mais on ne peut pas chercher par pseudo!



gleegirl 04/12/2012 20:49

oui, onthemove... !!!

gleegirl 04/12/2012 20:48

son speudo sur glee ... avant de lui sauter dessus chez lui