Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 22:05

Chez le Coiffeur

Arrivée à ma place assignée je me jette sur les magazines qui m’attend en pile – un titre me saute aux yeux :

Je suis accro de la série DIX POUR CENT et voilà je suis surtout fascinée par Andrea, l’agent merveilleusement bien jouée par Camille Cottin. Surprise par moi-même je la suis, je la mate, ébahis par l’effet qu’elle peut me faire. Oui, oui je sais que je ne suis pas homosexuelle, mais elle m’émoustille et je pense que je trouvais une explication.

Je pense qu’avec le temps, avec mon expérience de vie, je me sens attirée par les gens qui assument pleinement leur sexualité, leur désir et les vivent farouchement. Et ce personnage d’Andrea a une façon d’être vivante qui me plait énormément et du coup des étiquettes ne m’intéresse plus : lesbienne, gay, bi – je me sens attirée c’est tout. Ce que ça pourrait donner en real life : aucune idée – Andrea reste bien derrière mon écran.

Pensais-je ! J’apprends que ma coiffeuse n’est pas là aujourd’hui et on me présente sa remplaçante.

Wow, elle n’est pas le sosie d’Andréa, mais l’effet est le même : Une femme grande, mince, avec une voix rauque façon ‘mal à la gorge’ qui se déplace en mode Jaguar. Je suis éblouie.

 

En commentant des articles dans GRAZIA elle raconte d’avoir acheté une fois une robe avec un bustier sur un brocante – taille 36, mais elle n’avait pas vu que c’était une robe italienne – alors en France c’est 34 - pas de moyen de fermer le bustier. Je la regarde dans le miroir et j’imagine la scène – trop forte !

Elle continue avec une autre cliente, mais elle fait des allers-retours pour corriger une mèche qui s’est déplacée, en vérifiant l’état de ma coloration – mais comment elle le fait, c’est spectaculaire. Si j’étais érotomane j’aurais pu croire elle me kiffe aussi. En partant elle tient ma main un chouïa plus longtemps que c’est d’habitude.

Ben voilà, ainsi mes heures cloitrés sur mon siège étaient très stimulantes et le vent sur le trottoir me souffle mes cheveux au visage dont l’odeur me rappelle encore à elle.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires