Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 00:17

Ben voilà, après avoir essayé de calmer en an mon corps avec des médicaments – il m’attend maintenant une petite intervention à l’hôpital. Je suis en arrêt de travail et je l’attends, je tourne en rond, j’ai peur, tous mes copains sont déjà à la plage – alors le sentiment d’être seule s’intensifie.

Temps d'attente

Au lieu de me concentrer sur mes livres pour mes études je me balade sur Tinder et Okcupid et voilà un black me sourit qui n’habite pas loin. J’accepte un café dans l’après-midi. Je ne pense pas vraiment à lui, je pense que ce petit rendez-vous va me distraire et ça va me permettre de ne plus penser à l’hôpital.

Tinder n’est pas très bavarde avec ses profile – en fait, on voit une photo ou plusieurs et si on a de la chance on découvre deux, trois phrases de description et un peu plus que la distance qui nous sépare.

Temps d'attente

Bien sûr j’arrive en premier au café, je lis et une main se pose délicatement sur mon épaule. Je lève ma tête et je vois un homme très grand – joueur de basket et oui son sourire m’éblouit : mission accomplie je ne pense plus à mercredi.

Nous sommes rapides, je ne vide même pas mon verre, je pense "cool", après mon opération j’ai un temps de repos, interdiction de faire des ébats pour je ne sais combien de temps et ainsi je peux encore un peu m'éclater. Il est adorable, apparemment il est aussi un peu affamé – nous montons des 4 étages comme rien. Il ne perd pas de temps, il me déshabille, il cherche ma chatte et il me doigte à merveille. Je coule, ah je suis contente, j’ai tellement peur que ce trouble hormonal m’empêche de faire l’amour comme j’en ai envie. Je rigole de ma capacité de démarrer si vite, je le déshabille et wow je déballe sa queue - elle est longue et épaisse – ahh, je m’assois sur lui lentement pour profiter de chaque centimètre de cette merveille de la nature.

En levrette il sent sa blessure au tendon d’Achille et il glisse sur moi en position d’éléphant un peu abruptement et je sens tout son poids sur moi et ainsi écrasée un orgasme émerge en moi qui monte presque des pieds jusqu’à la tête. Il sait bien me tenir fort jusqu’à mes dernières vagues d’orgasmes s’éteignent.

Quand je récupère mon souffle je ris de cette sensation, j’adore ça – mon corps me réserve parfois de drôles de surprises.

Partager cet article

Repost0

commentaires