Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'éros de Scharlotte
  • : Je veux vous faire part des mes démarches érotiques au pays où les hommes aiment tant les femmes. Je suis une femme qui se cherche et s’observe. Je décris mes rêves, mes désirs et ce qui se réalise.
  • Contact

Mots aimés

Envie de prendre soin de lui, d'apprendre à le comprendre. Envie de mûrir à ses côtés, de le voir mûrir aux miens. Envie de me mettre à être compris par lui.

Extrait du 'Dormeur du Val'

 

Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

Alexandre Dumas, fils

 

Ça prend une minute pour remarquer quelqu'un, une heure pour l'apprécier, une journée pour l'aimer, mais une vie pour l'oublier.

Anonymus

 

Je veux bien jouir avec d'autres, je ne veux m'abandonner qu'avec vous

Des désirs et des hommes - Françoise Simpère 

 

Mon coeur est français, mon cul est international ! Arletty

Recherche

4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 18:58

Après des mois nous arrivons à trouver une soirée où nous pouvons aller au Moon comme convenu pendant une soirée arrosée de notre boîte. Vivant à l’autre bout de la France, venant de temps en temps au siège à Paris, j’étais d’accord de m’amuser avec un collègue.

Quand je reçois le SMS : j’arrive dans 15 minutes, je profite tout de suite d’une table au soleil du café en face, bien connaissant des quart d’heure à la Française. J’ai bien fait de commander un verre de rosé, parce que la suite de ses sms méritaient une tête tournante pour pas piquer une crise : se trompant du lieu et après prenant le métro en contre sens, j’ai du temps à me distraire avec un deuxième verre. Heureusement ma libido est loin d’être au sommet.

Il arrive presque une heure plus tard et commande une bière : je constate qu’il est tout sauf pressé. Je lui dis, tu sais ce n’est pas grave, je suis aussi fatiguée, ce n’est pas nécessaire d’y aller contre ton gré. Non, non on va y aller tranquillos. Ben ok, on commence à tchatcher, il ne me touche pas, même pas un baiser, du coup je ne sais pas si j’ai envie de lui.

Escapade au Moon

Nous rentrons au Moon, il paie et puis :

Il s’installe tout de suite au bar et commande une bouteille de vin, il regarde tout le monde, il semble content. Ok je commence à le caresser, il ne réagit pas à mes avances. Sans lunettes je ne peux pas voir loin, mais je commence à observer l’entourage pour me débrouiller avec les moyens du bord.

Julien parle avec deux femmes à côté de lui – bon, je peux l’interpréter comme ça : il s’intéresse pas à moi. Je le laisse avec une belle canadienne et je monte pour voir ce qui se passe là-haut. Un homme avec sa femme à la main me regarde et me sourit, je vois bien que je l’intéresse, mais je n’ai pas le temps de réagir. Julien arrive derrière moi et m’amène à la cabine.

Une fois sur moi – mes essaies de l’embrasser ou le serrer contre moi ne réussissent pas – à peine rentré je sens sa débandade. Nous sommes dans une cabine avec une grille vers une autre et quand un couple arrive, il rebande un peu, mais pas longtemps – ok je constate que ce n’est pas vraiment moi qu’il lui faut…

Alors je fais quelque chose que je n’ai jamais osé (pour ne pas blesser l’homme), je lui demande de se retirer et je sors de la cabine. Il dit, mais ce n’est pas toi, c’est la capote ! Aha : comment tu as fait au Cap d’Agde – il venait de passer quelques jours la bas et il répond : Au Cap j’étais avec ma maitresse ‘habituelle’ je la baise sans capote.

Ben, il faut me le dire avant mon gars et je me lance vers le couple vu avant et ils m’invitent chez eux dans la cabine : WOOOW, les deux m’ont gâtée, vraiment comme si j’étais le cadeau de la soirée – elle m’a léchée, doigtée pendant que je l’ai sucé – hmmm une belle bite bien raide et hep il m’entame comme il faut – je hurle de joie : ENFIN je suis de retour, je me reconnais dans mon état habituel : j’adoooore être baiséé, oh mein Gott, une bite raide: du paradis !

Comme il est aussi gâté par sa femme il a des moments où il me baise lentement pour reprendre la vitesse du début et hummm qu’est-ce que c’est bon sentir son envie. Les deux me noyent de compliments, mes seins, mon cul, mon énergie – nous baisons longtemps ensemble.

Je découvre une femme bien ronde, la douceur de sa peau, ses seins du double taille que les miens… et eux ils découvrent mes deux grosses flaques d’eau qui inondaient le matelas. Je vois les deux les nettoyer en se regardant, étonnés par mes fluides, pendant que je reste allongée en soufflant et digérant l’orgasme fort que je viens d’avoir.

Escapade au Moon

Elle sort de la cabine et il me prend dans ses bras, il m’embrasse avec beaucoup de douceur, il me caresse, il me dit des mots doux et il me baise à nouveau, il est très attentionné. Intéressant à voir la différence. Leur ‘pacte de libertinage’, inclus qu’il s’est pas vraiment laissé aller par attention à sa femme – je comprends, c’est émouvant, mais je suis aussi ravie de ce changement.

Il me demande une sodomie, hmm il le fait très bien et voilà je suis très dilatée, je l’accueille facilement et il est au ciel, il dit que sa femme ne l’aime pas trop…oh j’adooore me sentir si ouverte, prête à recevoir le monde en moi, je me sens si femme, mon dieu si femelle. Je le rejoins au ciel.

Je me repose les yeux fermés dans le jacuzzi, je suis seule dedans, c’est super – je suis heureuse, enfin une très bonne baise !

Du coup j’entends Julien papoter avec une maghrébine bien ronde. Ils échangent des banalités en long et en large, je me demande quand il va rentrer en action… apparemment les deux se contentent de parler.

Un ombre noir passe (je suis sans lunettes) – je sors tout de suite du bain … je le trouve dans la cabine la plus grande, 8 personnes en action. J’arrive derrière, je vois les dos des hommes les regarder. Je le mate: il est grand, musclé, un dos, cul et cuisses de rêve ET d’une peau black parfaite et lisse : Je fonds de désir, mais j’hésite encore à le toucher. Je pensais qu’il était en train de se mettre avec les autres, mais il SE TOURNE vers moi !!!!

Ah salut je t’ai vu déjà en bas et je t’ai entendu dit-il avec un grand sourire : veux-tu aller avec moi à la cabine ?

Encore une fois je m’étonne de la façon ça marche, dont ça m’arrive ; que le plus bel homme sur place se dirige sans hésitation vers moi : Et je découvre à nouveau cette grande différence entre black et blanc : je ne sens JAMAIS un jugement de mon corps. Je vois qu’il est complètement d’accord, il s’en fiche de mes imperfections, il veut me baiser c’est tout, et voilà on y va !

Bien sûr je veux, je le veux… il veut me lécher, mais je le force à s’allonger sous la lampe je le regarde, il est MAGNIFIQUE et SA QUEUE – GRANDE et EPAISSE, oh mein Gott. Je m’assois sur lui et après de doux va et vient, il me serre fortement contre lui pour me baiser à un rythme accéléré – il me regarde en observant si je suis d’accord avec ses forts coups de frappe et OUIII il me baise, bah .. il me manque les mots, c’était ce qu’il me fallait : il m’a pris si fort, il m’a tapée avec sa bite, incroyable, quand il a compris que j’adorais ça il a mis toute sa force et moooon dieuuuu je me suis tellement lâchée – j’ai explosé d’orgasme…

En levrette il veut que je me mette très bas, je vois comment il adore sa, je sens ses mains sur mon cul pour me presser vers le bas, quel super sensation et quand il explose en moi, j’ai l’impression de recevoir des litres et comme il arrêtait de bouger je sens les palpitations, le sperme qui sort en poussées.

Je ne sais plus, combien de temps j’étais avec lui, on est sorti de la cabine seulement parce que nous n’avons plus de capotes..

Et voilà il quitte le club avec sa compagne, et me demande mon adresse email et il me donne la sienne, il me regarde fasciné et m’embrasse intensément pour l’adieu.

J’ai aussi envie de partir, mais voilà je comprends que je suis à nouveau piégée avec ses soirées de couple à la con: rentrer ensemble, sortir ensemble..

Je donne signe à Julien que je suis crevée – à 3h du matin, mais il veut rester encore au jacuzzi avec cette femme ‘à tchatcher’. Ça me met dans une colère noire – soit il baise, soit il sort avec moi, plus aucune patience pour ses besoins.

Je m’habille et je sors avec le couple avec lequel j’ai baisé et ils m’ont deposé avec leur voiture devant ma porte:))) Ils étaient vraiment adorable – voilà couché à 4h, arrivée à 8h au bureau… je suis prête à mourir de fatigue…humm mais mon corps dans un super état – si bien baisééééé !

Escapade au Moon

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ludie 29/07/2014 23:52

Mmmmoooon!

seb 14/07/2014 10:28

Quel plaisir de retrouver vos histoires.

Ludie 05/07/2014 15:24

Récit haletant. Lectrice ahhhletante!
Un bien bon moment, merci du partage ;-D